December 13, 2016 / 7:23 AM / 7 months ago

UniCredit veut lever 13 milliards d'euros pour se remettre à flot

6 MINUTES DE LECTURE

UniCredit, la première banque italienne, a annoncé mardi son intention de lever 13 milliards d'euros de capitaux frais dans le cadre du plus important appel au marché jamais mis en oeuvre dans le pays, avec un double objectif de renforcement de son bilan et d'amélioration de sa rentabilité à long terme. /Photo d'archives/Stefano Rellandini

MILAN (Reuters) - UniCredit compte lever 13 milliards d'euros dans le cadre du plus important appel au marché jamais lancé en Italie, dans le but de renforcer son bilan et de se préserver d'une crise sectorielle d'ampleur.

Le projet présenté mardi par la première banque italienne, qui prévoit également de supprimer 14.000 emplois, soit 11% environ de ses effectifs de la fin 2015, tombe à un moment particulièrement agité pour l'économie italienne en général et le secteur bancaire en particulier.

Banca Monte dei Paschi di Siena, la troisième banque du pays, risque la faillite, tandis qu'un nouveau gouvernement est en train de s'installer à Rome, avec la perspective d'élections anticipées l'an prochain.

Seule banque italienne considérée d'importance systémique, UniCredit a vu sa capitalisation boursière fondre de moitié environ cette année, conséquence d'un bilan plus faible que ceux de ses principales concurrentes européennes, d'une accumulation des créances douteuses et d'une rentabilité qui suscite les interrogations du marché.

L'administrateur délégué, Jean-Pierre Mustier, a précisé que l'augmentation de capital était prévue au premier trimestre 2017, le produit devant servir à délester le bilan de 17,7 milliards d'euros de créances douteuses, dans le but d'améliorer bénéfices et dividendes d'ici 2019.

L'appel au marché doit également permettre à UniCredit de porter son ratio de fonds propres CET1 ("Core Equity Tier 1") à plus de 12,5% en 2019 contre 10,8% actuellement.

"décisions Audacieuses"

Ancien de la Société générale, Jean-Pierre Mustier a consacré ses cinq premiers mois à la tête d'UniCredit à la simplification de la structure de l'établissement, en vendant en particulier des actifs tels que la filiale polonaise Bank Pekao et le gérant d'actifs Pioneer.

"Nous avons pris des décisions audacieuses parce que s'aider soi-même, c'est ce qu'il y a de mieux", a dit Mustier à des analystes.

Joseph Oughourlian, directeur général d'Amber Capital, l'un des actionnaires d'UniCredit, affirme qu'il a toute confiance en Mustier et qu'il souscrira à l'augmentation de capital.

"Régler la question UniCredit, c'est rendre un fier service au secteur bancaire italien. Nous avons à présent les deux premières banques d'Italie qui sont bien capitalisées et nous participerons à la levée de fonds", a-t-il dit.

La deuxième banque italienne est Intesa Sanpaolo.

Au plan social, si l'on tient compte des cessions d'actifs annoncées, les effectifs de la banque auront diminué d'un tiers d'ici 2019 par rapport à la fin de l'année dernière.

Jean-Pierre Mustier s'est engagé à réduire son salaire fixe de 40% à 1,2 million d'euros, sans prime annuelle cette année et jusqu'en 2019.

UniCredit vise un bénéfice net de 4,7 milliards d'euros en 2019 contre 1,5 milliard en 2015, mais la croissance de ses revenus ne devrait pas dépasser 0,6% par an sur la période.

L'action UniCredit gagnait plus de 11,5% à 15h05 GMT en Bourse de Milan, la plus forte hausse de l'indice européen FTSEurofirst 300 et de l'indice bancaire européen (+1,12%). L'indice des bancaires italiennes progressait de près de 3,7% au même moment.

"Gros Plan De 20 Milliards D'euros"

Les traders jugent les objectifs d'UniCredit réalistes mais le redressement implique aussi des pertes exceptionnelles de 12,2 milliards d'euros au quatrième trimestre, en raison de dépréciations de créances et de charges de restructuration.

"C'est un gros plan de 20 milliards d'euros si on tient compte des cessions récentes", observe Stefano Fabiani, du gérant d'actifs Zenit.

Mustier a dit qu'il n'y avait plus de ventes d'actifs de prévues et que la banque ne discutait pas d'une fusion éventuelle. Sa nomination fin juin avait relancé les conjectures sur l'éventualité d'un rapprochement entre UniCredit et Société Générale.

Pour que le plan dévoilé mardi réussisse, il faut que les investisseurs soient convaincus qu'il représente une solution à long terme aux problèmes d'un établissement qui a déjà levé 14,5 milliards d'euros depuis la crise financière de 2008.

Mustier a assuré que les problèmes rencontrés par Monte dei Paschi n'entraveraient pas la mise en oeuvre de son plan. "J'ai une grande confiance dans le fait que (les problèmes de) Monte dei Paschi seront réglés d'ici la fin de l'année et que cela n'aura donc aucun impact sur notre augmentation de capital", a-t-il dit.

La Banque centrale européenne (BCE) a donné jusqu'à la fin de l'année à Monte dei Paschi pour renforcer son bilan et, selon des sources au sein du Trésor, l'Etat se tient prêt à intervenir si elle ne parvient pas à lever auprès d'investisseurs privés les cinq milliards d'euros dont elle a besoin.

Dans le cas d'UniCredit, des banques d'investissement ont signé un accord de pré-placement afin de l'aider à écouler ses titres sur le marché. Ces banques sont Morgan Stanley, UBS, Bank of America Merrill Lynch, JPMorgan Chase et Mediobanca.

Les créances douteuses à céder le seront par le biais de deux véhicules, l'un géré par Fortress Investment Group et l'autre par Pimco, UniCredit prévoyant de conserver une participation minoritaire

Avec Valentina Za, Maiya Keidan et John Geddie; Benoit Van Overstraeten, Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below