EDF pense pouvoir répondre à la demande de ses clients cet hiver

lundi 12 décembre 2016 20h18
 

PARIS (Reuters) - EDF a estimé lundi qu'il serait en mesure de faire face à la demande d'électricité de ses clients en France cet hiver malgré les contrôles que le groupe doit encore effectuer sur certains réacteurs nucléaires.

L'électricien public a confirmé parallèlement le redémarrage d'ici au 31 décembre de sept réacteurs arrêtés pour des contrôles liés à la teneur en carbone de leurs générateurs de vapeur, dont trois seront relancés dès la semaine prochaine, donc plus tôt que prévu.

"Nous sommes dans une configuration qui ressemble tout à fait à celle des années précédentes à partir des mois de janvier et février", a dit Dominique Minière, directeur exécutif du groupe en charge de la direction du parc nucléaire, lors d'une conférence téléphonique.

"Il n'y a pas de raison de penser, vu de maintenant, que nous aurons un quelconque manque d'électricité pour faire face aux besoins de nos clients", a-t-il ajouté.

EDF estime ainsi que le taux de disponibilité de son parc nucléaire français sera supérieur à 90% dès le début du mois de janvier compte tenu des redémarrages prévus.

Ces précisions interviennent alors que RTE, sa filiale en charge des lignes à haute tension françaises, a prévenu début novembre que la sécurité d'approvisionnement électrique de l'hiver 2016-2017 en France s'annonçait "plus délicate" à assurer que lors des hivers précédents en raison d'une disponibilité "historiquement basse" du parc nucléaire.

PRÉVISIONS 2016 CONFIRMÉES

Les contrôles en cours ont été décidés après la mise en évidence d'un risque de rupture de générateurs de vapeur fabriqués par le japonais JCFC, ces composants présentant une teneur anormalement élevée en carbone dans l'acier constitutif de leur fond.   Suite...

 
EDF a estimé lundi qu'il serait en mesure de faire face à la demande d'électricité de ses clients en France cet hiver malgré les contrôles que le groupe doit encore effectuer sur certains réacteurs nucléaires. /Photo prise le 23 novembre 2016/REUTERS/Charles Platiau