Amundi grossit de 20% en rachetant Pioneer, bondit en Bourse

lundi 12 décembre 2016 12h33
 

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Amundi a franchi lundi une étape importante de son développement en annonçant le rachat pour 3,545 milliards d'euros de l'italien Pioneer, une transaction qui gonflera de plus de 20% ses actifs sous gestion, à 1.276 milliards d'euros.

L'annonce, qui confirme une information publiée dimanche soir par Reuters, a été saluée sur les marchés boursiers où l'action Amundi a enregistré un record historique en passant la barre des 50 euros. A 12h18, le titre progresse de 8% à 51,18 euros.

L'actionnaire majoritaire d'Amundi, le Crédit agricole, financera en partie l'acquisition en participant à une augmentation de capital destinée à payer le vendeur, la banque italienne UniCredit, qui renforce son capital avec une plus-value estimée à 2,2 milliards d'euros.

UniCredit, sous la houlette de son nouvel administrateur délégué Jean-Pierre Mustier, doit présenter mardi un plan stratégique qui, selon des sources, comportera une augmentation de capital susceptible d'atteindre les 13 milliards d'euros.

"Net-net, c’est positif pour toutes les parties concernées : cela permet à UniCredit de lever des fonds et à Amundi d’augmenter sa part de marché", estime Ion-Marc Valahu, un gérant qui investit dans le secteur bancaire européen à Clairinvest.

Si Amundi ne change pas de dimension avec cette acquisition, celle-ci l'installe, selon lui, dans le top 10 mondial des gérants d'actifs, à la huitième place.

"L'acquisition de Pioneer Investments est une étape majeure qui permet à Amundi de conforter sa position de leader européen", s'est félicité Yves Perrier, le directeur général d'Amundi, dont l'Italie devient le deuxième marché domestique.

Le gérant d'actifs français a dit d'ailleurs prévoir de doubler sa présence à Milan, où il compte employer 600 personnes une fois l'acquisition terminée.   Suite...

 
Amundi a franchi lundi une étape importante de son développement en annonçant le rachat pour 3,545 milliards d'euros de l'italien Pioneer, une transaction qui gonflera de plus de 20% ses actifs sous gestion, à 1.276 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer