Lufthansa et ses pilotes rediscutent la semaine prochaine

vendredi 9 décembre 2016 16h52
 

FRANCFORT (Reuters) - Le syndicat des pilotes de Lufthansa a annoncé vendredi la reprise la semaine prochaine des discussions sur une revalorisation salariale avec la compagnie aérienne allemande et ajouté qu'il n'y aurait pas de nouvelles grèves jusqu'à la fin des négociations.

Dans un communiqué publié vendredi, le syndicat Vereinigung Cockpit (VC) indique étudier toutes les options, y compris une médiation.

VC examine actuellement la dernière proposition salariale formulée par Lufthansa, qui est intervenue après six jours de grève le mois dernier.

Le coût de cette récente grève est évalué par la compagnie allemande à 100 millions d'euros.

Lufthansa et ses syndicats sont engagés dans un bras de fer depuis 2012, avec à la clé 15 grèves depuis 2014 qui ont entraîné des pertes évaluées à plusieurs centaines de millions d'euros.

La compagnie aérienne allemande veut réduire les coûts de personnel en proposant une rémunération plus flexible et en modifiant les plans de retraite. Les tensions entre les syndicats et la direction se sont également accentuées avec les projets de Lufthansa de développer le "low cost" par l'intermédiare de sa filiale Eurowings.

Pour mettre fin aux grèves, Lufthansa a renoncé à réclamer des concessions aux pilotes en échange d'une revalorisation salariale.

Le président du directoire Carsten Spohr s'est également adressé aux pilotes lors d'une réunion en interne cette semaine. Le syndicat reprochait auparavant à Carsten Spohr de ne pas jouer un rôle plus actif dans les négociations.

Lufthansa propose aux pilotes une augmentation de 4,4% en deux versements en 2016 et 2017, ainsi qu'une prime exceptionnelle équivalant à 1,8 mois de salaire.   Suite...

 
Le syndicat des pilotes de Lufthansa a annoncé vendredi la reprise la semaine prochaine des discussions sur une revalorisation salariale avec la compagnie aérienne allemande et ajouté qu'il n'y aurait pas de nouvelles grèves jusqu'à la fin des négociations. /Photo prise le 23 novembre 2016/REUTERS/Ralph Orlowski