9 décembre 2016 / 09:04 / il y a 8 mois

Les Bourses européennes bougent à peine dans les premiers échanges

Les principales Bourses européennes bougent à peine vendredi dans les premiers échanges. À Paris, l'indice CAC 40 prend points (0,15%) à 4.742,43 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,05%. /Photo d'archives/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes bougent à peine vendredi dans les premiers échanges, les investisseurs prenant le temps de continuer à digérer la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de prolonger son plan de rachats d'actifs tout en diminuant l'ampleur mensuelle, qui a inspiré aux analystes de Rabobank une analogie pâtissière.

Les marchés européens ont fini jeudi en hausse, l'euro a baissé et les rendements obligataires se sont tendus après la décision de la BCE, qui a surpris les marchés en annonçant qu'elle prolongeait son programme de rachats d'actifs jusqu'à la fin de l'an prochain tout en ramenant le montant des rachats de 80 à 60 milliards d'euros par mois à partir d'avril.

Les investisseurs ont donc choisi de réfléchir à ce que leur a présenté de l'institution de Francfort.

"Si vous donnez à un enfant chaque jour une tranche de gâteau au chocolat de 80 grammes en lui disant que cela ne va pas durer toujours, il va l'avaler avec gratitude", écrivent les analystes de Rabobank.

"Mais si vous remplacez la tranche de 80 grammes par une tranche de 60 grammes en lui disant qu'il en aura pour plus longtemps, sera-t-il ravi ou va-t-il faire une scène ?"

La question mérite d'être posée, répondent les indices, qui connaissent des variations infimes.

À Paris, l'indice CAC 40 prend points (0,15%) à 4.742,43 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,05%.

Les indices européens confirment le calme plat avec des gains de l'ordre de 0,03% pour l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro, le FTSEurofirst 300. L'indice large Stoxx 600 suit le mouvement (+0,1%).

Sur le plan sectoriel, les ressources de base, toujours très volatiles, reculent un peu avec notamment un repli de 1% pour ArcelorMittal, la plus forte baisse du CAC.

La plus forte hausse de l'indice parisien est pour Vivendi, qui prend 1,9% après les propos du PDG d'Orange, Stéphane Richard, qui a déclaré jeudi que l'opérateur télécoms étudierait un possible rachat de Canal+ dans l'éventualité où le groupe de télévision, filiale de Vivendi, serait mis en vente.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,2% et gagné plus de 3% au cours d'une semaine qui a vu le dollar prendre près de 1% face au yen.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,3% mais s'oriente lui aussi vers une progression hebdomadaire.

Sur le marché des changes, l'euro se stabilise autour de 1,06 dollar et sur le front du pétrole, les cours sont orientés en hausse modérée.

Wall Street a encore fini jeudi sur des records, couronnant un mois de hausse quasi continue depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre. Le Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné 65,19 points ou 0,33% à 19.614,81, sa première clôture au-dessus des 19.600 points, après être monté en séance jusqu'à 19.664,97.

Les investisseurs américains sont pratiquement tous convaincus que la Réserve fédérale relèvera ses taux la semaine prochaine, la banque centrale considérant que la première économie du monde est désormais suffisamment solide pour supporter un resserrement monétaire.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below