Le patron de D. Börse admet des obstacles à la fusion avec LSE

jeudi 8 décembre 2016 20h26
 

FRANCFORT (Reuters) - Le président du directoire de Deutsche Börse a reconnu jeudi que le projet de fusion de la Bourse allemande avec le London Stock Exchange avait encore des obstacles à surmonter, même si la Commission européenne donne son feu vert.

"Après cela il y aura encore des autorisations nationales et régionales à obtenir", a concédé Carsten Kengeter lors d'une conférence économique. "Il n'est pas dit que tout cela se fera", a-t-il admis.

Inquiète des conséquences sur la concurrence dans un grand nombre d'activités de marché, la Commission européenne a ouvert en septembre une enquête approfondie au sujet du projet de fusion à 27 milliards d'euros et elle devrait détailler ses objections dans la deuxième semaine de décembre.

Les deux groupes pourront faire appel contre ces griefs ou proposer des concessions.

Une décision favorable de l'UE, qui devrait se prononcer d'ici le 13 février, ne marquerait pas la fin du processus puisque le régulateur du Land de Hesse, où Deutsche Börse a son siège, aura aussi son mot à dire. Des sources avaient dit à Reuters précédemment que la Hesse s'inquiétait d'une perte d'influence de Deutsche Börse en cas d'intégration dans un ensemble plus large basé à Londres.

A la question de savoir s'il pourrait démissionner en cas de veto des autorités de la concurrence, Carsten Kengeter s'est contenté de répondre : "Deutsche Börse est une entreprise formidable, avec ou sans moi."

(Andreas Kröner, Véronique Tison pour le service français)

 
Le président du directoire de Deutsche Börse a reconnu jeudi que le projet de fusion de la Bourse allemande avec le London Stock Exchange avait encore des obstacles à surmonter, même si la Commission européenne donne son feu vert. /Photo prise le 8 décembre 2016/REUTERS