Scolarité des enfants étrangers, Vallaud-Belkacem fustige Le Pen

jeudi 8 décembre 2016 15h32
 

PARIS (Reuters) - La ministre de l'Education nationale a condamné jeudi la proposition de Marine Le Pen de priver de scolarisation gratuite les enfants étrangers en situation irrégulière, jugeant que ses propos "abîm[aient] l'image de la France".

"Mme Le Pen fait preuve tout autant de son indifférence la plus totale à des situations humainement terribles affectant de jeunes enfants, que sa méconnaissance de tous les principes républicains et de toutes les conventions internationales dont la France est signataire", juge Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué.

"Cette déclaration vient abîmer l'image de notre pays", ajoute-t-elle à la suite de propos, jeudi, de la candidate du Front national à l'élection présidentielle de 2017."Le combat pour l'éducation de tous les enfants est un combat contre l'ignorance, source de toutes les violences et de tous les extrémismes", ajoute la ministre.

Lors d'une visite du marché de Noël des Champs-Elysées, Marine Le Pen a déclaré à la presse qu'il n'y avait selon elle pas de raison que les Français "supportent la charge financière de gens qui sont venus sur notre territoire sans nous demander l'autorisation".

"Deuxièmement, je pense qu'il faut envisager aujourd'hui une forme de délai de carence pour les étrangers qui viennent en situation légale avant qu'ils puissent accéder à un certain nombre de services publics ou de systèmes de protection sociale", a-t-elle poursuivi.

Le parti d'extrême droite prône de longue date la mise en place de mesures de "priorité nationale".

(Simon Carraud, édité par Sophie Louet)

 
La ministre de l'Education nationale a condamné jeudi la proposition de Marine Le Pen de priver de scolarisation gratuite les enfants étrangers en situation irrégulière, jugeant que ses propos "abîm[aient] l'image de la France". /Photo prise le 7 décembre 2016/REUTERS/Benoit Tessier