7 décembre 2016 / 17:12 / il y a 10 mois

Les Bourses européennes terminent dans le vert

Les Bourses européennes ont terminé mercredi franchement dans le vert, portées par les valeurs cycliques et les banques à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne qui pourrait annoncer jeudi qu'elle prolonge de six mois son programme de rachats d'actifs. À Paris, le CAC 40 a pris 1,36% à 4.694,72 points, nouveau plus haut de l'année. À Francfort, le Dax a gagné 1,96% et le FTSE s'est adjugé 1,81% à Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Pawel Kopczynski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi franchement dans le vert, portées par les valeurs cycliques et les banques à la veille d‘une réunion de la Banque centrale européenne qui pourrait annoncer jeudi qu‘elle prolonge de six mois son programme de rachats d‘actifs.

Les marchés ont salué la promesse de la poursuite d‘une politique monétaire accommodante de la part de l‘institution de Francfort mais aussi la levée de certaines incertitudes en Italie, où Matteo Renzi doit présenter sa démission en début de soirée et où le budget 2017 a été adopté par le Parlement.

À Paris, le CAC 40 a pris 1,36% (62,78 points) à 4.694,72 points, nouveau plus haut de l‘année. À Francfort, le Dax a gagné 1,96%, flirtant avec la barre des 11.000 points, et le FTSE s‘est adjugé 1,81% à Londres.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,84%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro 1,34% et le Stoxx 600 0,91%.

A l‘heure de la clôture des Bourses européennes, les indices de Wall Street évoluent sans tendance claire, marquant une pause après avoir grimpé sur des anticipations de mesures inflationnistes de la part du prochain président des Etats-Unis, Donald Trump.

En Europe, les plus fortes hausses sectorielles sont pour l‘automobile (+3,34%), à un plus haut depuis mi-janvier, et les ressources de base (+3,28%).

Les banques (+2,46%) ne sont pas loin derrière, soutenues notamment par Credit Suisse, qui a pris 7,4% après avoir annoncé de nouvelles réductions de coûts, mais aussi par le secteur bancaire italien.

La Bourse de Milan a pris 2,1%, avec un gain de 4,5% pour ses banques, dans un climat de confiance sur la capacité du secteur à mener à bien ses projets d‘assainissement malgré la victoire du “non” au référendum constitutionnel de dimanche.

Les rendements des obligations italiennes sont à des creux de près de trois semaines à la suite d‘informations selon lesquelles Rome se prépare à renflouer Monte dei Paschi, qui a bondi de 10,8%.

A la hausse également, le groupe allemand de gaz industriels Linde (+2,4%), qui s‘est déclaré prêt à reprendre les discussions en vue d‘une possible fusion entre égaux avec l‘américain Praxair, trois mois après l‘échec d‘une première tentative.

La plus forte baisse sectorielle en Europe est pour la santé qui a perdu 1,1% sur des promesses de Donald Trump de faire baisser le prix des médicaments.

A Amsterdam, PostNL a chuté de 13,5%. Le groupe a annoncé qu‘il rejetait l‘offre définitive de 2,54 milliards d‘euros de l‘opérateur postal belge bpost.

Sur le marché des changes, après avoir beaucoup progressé, le dollar recule face à un panier de devises de référence dont l‘euro, qui se raffermit autour de 1,076 dollar.

Les cours du pétrole se replient dans la crainte qu‘un accord de réduction de la production ne suffise pas à résorber les excédents qui pèsent sur les prix.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below