7 décembre 2016 / 16:22 / il y a 9 mois

Le S&P attendu en hausse de 6% en 2017 malgré l'inconnue Trump

Les marchés actions américains devraient prolonger en 2017 le cycle de hausse enclenché en 2009 si Donald Trump tient ses promesses de stimuler l'économie par des dépenses d'investissement et de déréguler le secteur financier. L'indice large Standard & Poor's 500 devrait ainsi avoir gagné 6% fin 2017 par rapport à ses niveaux actuels. /Photo d'archives/Chip East

NEW YORK (Reuters) - Les marchés actions américains devraient prolonger en 2017 le cycle de hausse enclenché en 2009 si Donald Trump tient ses promesses de stimuler l'économie par des dépenses d'investissement et de déréguler le secteur financier, montre une enquête Reuters mercredi.

L'indice large Standard & Poor's 500 devrait ainsi avoir gagné 6% fin 2017 par rapport à ses niveaux actuels.

L'enthousiasme des investisseurs est cependant limité par la menace du président américain élu de taxer davantage les importations et par la perspective d'une poursuite de l'appréciation du dollar.

Le S&P-500, qui a clôturé mardi à 2.212,23 points, finirait 2016 à 2.210 points et 2017 à 2.350 points, contre 2.310 attendu dans l'enquête d'octobre, selon la prévision médiane de la quarantaine de stratèges actions interrogés par Reuters.

Le Dow Jones finirait pour sa part 2017 à 20.450 points, en hausse de 6% par rapport à la clôture de mardi à 19.251,78, selon cette même enquête.

Wall Street a enchaîné les records depuis la victoire surprise du candidat républicain à l'élection présidentielle du 8 novembre.

Les inquiétudes suscitées par certaines de ses déclarations de campagne, notamment en faveur de mesures protectionnistes, ont cédé la place à un optimisme basé sur des anticipations de baisse d'impôts, de hausse des dépenses budgétaires et d'allègement des contraintes réglementaires.

Le S&P, pratiquement stable mercredi dans les premiers échanges, affiche une progression de 8% depuis le début de l'année et il a pris plus de 3% depuis la victoire électorale de Donald Trump le 8 novembre.

"Pour l'instant, le marché paraît haussier, le risque étant que même des types comme moi qui étaient très optimistes ont peut-être été trop prudents", dit Jonathan Golub, responsable de la stratégie actions de RBC Capital Markets, dont la prévision d'un S&P-500 à 2.500 points fin 2017 est l'une des plus élevées de l'enquête.

LES CYCLIQUES ET LES BANQUES ATTENDUES EN HAUSSE

Le S&P-500 a grimpé chaque année depuis 2009 sauf en 2011, année durant laquelle il a stagné, et en 2015, qui s'est soldée par un léger recul.

La progression prévue pour les actions au cours de l'année à venir repose en partie sur des espoirs de croissance des bénéfices des sociétés cotées après une hausse faible cette année, expliquent les stratèges actions.

Les analystes s'attendent à voir les profits du S&P augmenter de 12,4% en 2017 après seulement +0,9% prévu pour 2016, selon des données Thomson Reuters.

Cette progression des bénéfices est nécessaire afin d'éviter aux actions d'être survalorisées, ajoutent-ils. Le S&P-500 s'échange actuellement à 17 fois les bénéfices attendus, contre une moyenne à long terme d'environ 15 fois, toujours selon des données Thomson Reuters.

Les secteurs attendus en progression en 2017 sont les technologiques, l'industrie et les autres valeurs cycliques, c'est-à-dire corrélées à la conjoncture économique. Certains s'attendent aussi à voir les financières réaliser de bonnes performances, grâce à la dérégulation promise par Donald Trump.

Les services aux collectivités et les autres secteurs généralement affectés par la hausse des taux risquent en revanche de souffrir, selon ces mêmes stratèges.

Les investisseurs sont convaincus que la Réserve fédérale relèvera ses taux la semaine prochaine et certains craignent qu'une hausse de l'inflation ne conduise à un rythme de resserrement de la politique monétaire trop rapide pour que l'économie puisse le supporter.

Les stratèges redoutent en outre des tensions commerciales si Donald Trump met à exécution ses menaces de relever les tarifs douaniers, de dénoncer certains accords de libre échange et de contraindre la Chine à modifier ses pratiques.

"La séquence de hausse pourrait faire long feu si Trump met en oeuvre les mesures commerciales les plus controversées de son programme", dit John Praveen, directeur exécutif de Prudential International Investments.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below