Linde reprend les discussions avec Praxair après des concessions

mercredi 7 décembre 2016 18h37
 

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand de gaz industriels Linde a annoncé mercredi la reprise de ses discussions en vue d'une possible fusion avec l'américain Praxair , ce dernier semblant avoir accepté des concessions sur certains des points qui avaient fait capoter une première tentative en septembre.

Selon des sources proches du dossier, les actionnaires de chacun des deux groupes détiendraient des participations équivalentes dans le nouvel ensemble issu de la fusion et celui-ci conserverait le nom de Linde.

"La valorisation se fera à 50-50", a dit l'une des sources.

Le siège social du nouveau groupe se situerait dans l'Etat américain du Connecticut mais une représentation "significative" serait assurée en Allemagne.

Linde a précisé, dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de son conseil de surveillance, que son président du directoire, Wolfgang Büchele, démissionnera dès jeudi et qu'il sera remplacé par Aldo Ernesto Belloni.

Agé de 66 ans, ce dernier a siégé 14 ans au directoire, jusqu'à son départ en retraite en 2014.

"Avec la reprise des discussions, nous nous rapprochons désormais d'une fusion réussie", a déclaré Wolfgang Büchele dans le communiqué.

"Avec un plan de succession en place, la continuité nécessaire est assurée sans interruption pour les missions exigeantes des mois à venir", a-t-il ajouté sans préciser les raison de son départ avancé.

L'échec des discussions initiales avec Praxair en septembre avait conduit le groupe allemand à remplacer son directeur financier, Georg Denoke, et à annoncer que Wolfgang Büchele quitterait la présidence du directoire en avril. [nL8N1BO0ZP]   Suite...

 
Le groupe allemand de gaz industriels Linde s'est déclaré mercredi prêt à reprendre les discussions en vue d'une possible fusion entre égaux avec l'américain Praxair, trois mois après l'échec d'une première tentative. Linde précise que son président du directoire, Wolfgang Büchele, démissionnera dès jeudi et qu'il sera remplacé par Aldo Ernesto Belloni, un ancien membre du directoire. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle