L'Etat italien se prépare à aider Monte dei Paschi

mardi 6 décembre 2016 21h16
 

par Stefano Bernabei et Giuseppe Fonte

MILAN/ROME (Reuters) - Les autorités italiennes se préparent à l'éventualité d'un renflouement par l'Etat de Banca Monte dei Paschi di Siena, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier, alors que l'espoir que la banque mène à bien son projet de recapitalisation en faisant appel au seul secteur privé semble s'amenuiser.

L'une des sources a déclaré qu'un décret gouvernemental autorisant un plan d'aide pourrait être publié dès ce week-end.

Selon deux sources informées du projet, le Trésor envisage d'augmenter la participation de l'Etat dans la banque en achetant des obligations subordonnées détenues par des investisseurs individuels pour les transformer en actions.

"Le gouvernement est prêt et mettra en oeuvre le projet si nécessaire", a dit l'une des sources.

L'Etat est déjà le premier actionnaire de la banque avec 4% du capital. Sa part pourrait passer à jusqu'à 40% avec le rachat de dette subordonnée, ce qui permettrait au Trésor de contrôler la banque et ses assemblées générales, selon les sources.

Monte dei Paschi, troisième banque d'Italie, doit lever cinq milliards d'euros d'ici la fin de l'année sous peine de liquidation mais la mise en oeuvre de ce projet est compliquée par la victoire du "non" au référendum constitutionnel de dimanche, après lequel le président du Conseil, Matteo Renzi, a annoncé son intention de démissionner.

Le départ du chef du gouvernement pourrait ouvrir la voie à la tenue d'élections législatives anticipées dans quelques mois et cette incertitude politique risque de dissuader certains investisseurs.

Trois personnes proches du dossier ont déclaré à Reuters que l'Etat devrait apporter des capitaux frais à Monte dei Paschi dans le cadre d'une recapitalisation "préventive", afin d'à empêcher une faillite de la banque et de prévenir une contagion à l'ensemble du secteur.   Suite...

 
Des mesures permettant à l'Etat italien de venir en aide à Banca Monte dei Paschi di Siena sont prêtes, alors que l'espoir que la troisième banque du pays mène à bien son projet de recapitalisation en faisant appel au seul secteur privé semble s'amenuiser. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi