Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 5 décembre 2016 18h10
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 1,0% à 4.574,32 points après avoir ouvert en baisse, le marché ayant accueilli dans le calme la démission du président du Conseil Matteo Renzi dans la foulée de la victoire du "non" au référendum constitutionnel en Italie.

"L’incertitude que ce résultat apporte va rendre difficile les recapitalisations bancaires (...) L’Euro pourrait être menacé et les obligations italiennes vont connaître de la volatilité. Cela étant dit, le résultat était largement anticipé et il est possible que certaines positions à découvert couvrent ces mouvements, tandis que le programme de la BCE va continuer", a commenté Paul Brain, responsable de la gestion obligataire chez Newton IM (BNY Mellon IM).

A court terme, les investisseurs pourraient être attirés par la sous-performance des actions et obligations italiennes, a estimé Michael Metcalfe, directeur de la stratégie macroéconomique pour State Street.

* Dans ce contexte, les valeurs BANCAIRES européennes ont effacé leurs pertes initiales et affiché un gain de 0,89%.

* BNP PARIBAS a progressé de 1,3% à 55,3 euros, SOCIETE GENERALE a gagné 1,72 à 40,9 euros, CREDIT AGRICOLE 2,41% à 10,855 euros.

* NATIXIS a enregistré un gain de 2,78% à 4,959 euros. UBS a initié la couverture du titre avec une recommandation "neutre" et un objectif de cours de 4,4 euros.

* Avec l'affaiblissement de l'euro qui pourrait être durable, les valeurs AUTOMOBILES, exportatrices, ont affiché la plus forte hausse sectorielle en Europe avec un gain de 2,5%.   Suite...

 
Renault a avancé de 2,71% à 76,29 euros lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 1,0% à 4.574,32 points après avoir ouvert en baisse, le marché ayant accueilli dans le calme la démission du président du Conseil Matteo Renzi dans la foulée de la victoire du "non" au référendum constitutionnel en Italie. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen