5 décembre 2016 / 06:17 / il y a 10 mois

La Bourse de Tokyo clôture en baisse de 0,82% après la défaite de Renzi

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,82% lundi, la défaite du président du Conseil italien Matteo Renzi au référendum de dimanche sur la réforme constitutionnelle ayant entraîné des prises de bénéfice après les plus hauts de 11 mois atteints par le marché japonais en fin de semaine dernière. /Photo prise le 5 décembre 2016/REUTERS/Toru Hanai

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,82% lundi, la défaite du président du Conseil italien Matteo Renzi au référendum de dimanche sur la réforme constitutionnelle ayant entraîné des prises de bénéfice après les plus hauts de 11 mois atteints par le marché japonais en fin de semaine dernière.

L‘indice Nikkei a perdu 151,09 points à 18.274,99, sa clôture la plus faible depuis le 22 novembre, et le Topix, plus large, a cédé 11,02 points (0,75%) à 1.466,96.

Le Nikkei était monté jusqu‘à 18.746,28 points jeudi, son meilleur niveau depuis le début janvier, après l‘annonce d‘un accord sur une réduction de la production de pétrole de l‘Opep.

“Le marché était déjà sur la défensive avec le rebond du yen et le référendum italien a déclenché un mouvement de prises de bénéfice après les bonnes performances de la semaine dernière”, commente Norihiro Fujito, stratège chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

Matteo Renzi a annoncé sa démission de la présidence du Conseil après son revers électoral, ce qui pourrait ouvrir une période d‘instabilité politique en Italie, fragiliser davantage les banques du pays et réveiller une nouvelle crise au sein de la zone euro.

“Le résultat du référendum aura des répercussions au-delà de l‘Italie mais on attend d‘abord de voir comment vont réagir les marchés européens et nord-américains”, ajoute Norihiro Fujito pour expliquer les pertes relativement limitées du Nikkei.

Le sous-indice du secteur bancaire, en baisse de 1,80%, a sous-performé dans la crainte des répercussions du référendum sur les banques italiennes. Mitsubishi UFJ Financial Group a perdu 2,40%, Sumitomo Mitsui Financial Group 1,78% et Mizuho Financial Group 1,56%.

La remontée du yen par rapport à ses bas niveaux de la semaine dernière a pénalisé les exportateurs comme Toyota, en repli de 0,87%, ou Bridgestone (-1,54%).

A la hausse, Toshiba a gagné 2,08% à 436 yens, son meilleur niveau depuis 17 mois, poursuivant sur son redressement après l‘annonce le 11 novembre d‘un résultat d‘exploitation positif pour le trimestre juillet-septembre.

En vedette, le groupe industriel Mitsui High-Tec a bondi de 11,21% à 754 yens, un pic depuis le 12 octobre, après avoir relevé sa prévision de résultats pour son exercice annuel clos fin janvier.

Shinichi Saoshiro, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below