Les Bourses en Europe en légère baisse à l'ouverture

jeudi 1 décembre 2016 09h42
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert jeudi en légère baisse, mollement soutenues par les cours du pétrole qui ne progressent plus que modérément au lendemain de l'accord conclu à l'Opep pour réduire la production.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,35% à 4.562,22 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,65% et à Londres, le FTSE abandonne 0,14%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,5%, le FTSEurofirst 300 de 0,4% et le Stoxx 600 de 0,1%.

La plupart des indices sectoriels sont dans le rouge, les seuls à progresser nettement étant les ressources de base (+1%) et l'énergie (+1,7%).

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a conclu mercredi le premier accord de réduction de sa production depuis 2008, un compromis qui aura nécessité des mois de pourparlers et au final un effort particulier de l'Arabie saoudite ainsi que des concessions à l'Iran.

L'effet sur les cours a été spectaculaire puisque le brut léger américain et le Brent ont pris quelque 9% mercredi. Ils progressent encore jeudi, mais seulement d'autour de 0,1%.

L'accord de Vienne a également fait grimper le dollar et les rendements obligataires sur des anticipations de pressions inflationnistes qui pourraient entraîner une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Le dollar repart jeudi à la baisse face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui se raffermit autour de 1,0617 dollar..

Aux valeurs à Paris, Valeo cède 1,5% après avoir annoncé mercredi avoir retiré sa notification du rachat de l'allemand FTE auprès de la Commission européenne.   Suite...

 
Les principales Bourses européennes ont ouvert jeudi en légère baisse, mollement soutenues par les cours du pétrole qui ne progressent plus que modérément au lendemain de l'accord conclu à l'Opep pour réduire la production. L'indice CAC 40 cède 0,35% vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,65% et à Londres, le FTSE abandonne 0,14%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach