Lufthansa fait une proposition à ses pilotes en grève

vendredi 25 novembre 2016 22h01
 

par Peter Maushagen et Caroline Copley

BERLIN (Reuters) - Lufthansa a annoncé vendredi qu'elle avait soumis à ses pilotes en grève depuis mercredi une nouvelle proposition comportant une hausse des salaires et des créations d'emplois, proposition que ces derniers ont refusé.

La compagnie aérienne allemande propose une hausse des salaires de 4,4% ainsi que la création de 1.000 postes pour les pilotes débutants et jusqu'à 600 stages de formation des pilotes sur une période de cinq ans.

Elle précise que la revalorisation salariale serait de 2,4% cette année et de 2,0% en 2017, assortie d'une prime exceptionnelle égale à un 1,8 mois de salaire.

Le nouvel accord salarial serait rétroactif à mai 2012 et s'étendrait jusqu'à la mi-2018.

La compagnie aérienne ajoute qu'elle pourrait participer à partir du 29 novembre à une médiation avec les pilotes. Ces derniers devraient en échange accepter une modification de leur régime de retraite, ce qu'ont déjà fait les personnels de bord et personnels au sol.

Le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC), qui a donc rejeté cette proposition, réclame une hausse des salaires de 3,7% en moyenne pour 5.400 pilotes sur une période de cinq ans rétroactive jusqu'en 2012.

Il a jusqu'à présent refusé toute proposition de médiation, exigeant au préalable une meilleure offre de revalorisation des salaires, mais il a fait savoir vendredi qu'il n'avait pas l'intention pour le moment de prolonger la grève au-delà de samedi.

Tout mouvement de grève éventuel sera signalé 24 heures à l'avance, a-t-il ajouté.   Suite...

 
Un tableau d’information de vol à l'aéroport de Munich mercredi dernier. Lufthansa avait soumis à ses pilotes en grève depuis mercredi une nouvelle proposition comportant une hausse des salaires et des créations d'emplois. La compagnie aérienne allemande propose une hausse des salaires de 4,4% ainsi que la création de 1.000 postes pour les pilotes débutants et jusqu'à 600 stages de formation des pilotes sur une période de cinq ans. /Photo prise le 23 novembre 2016/REUTERS/Michael Dalder