Zodiac déçoit encore, prévoit 3 ans pour revenir à la normale

mardi 22 novembre 2016 12h39
 

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Zodiac Aerospace chute en Bourse mardi à la suite de perspectives jugées décevantes pour l'exercice en cours, tandis que le retour au niveau de rentabilité historique doit encore prendre trois ans.

Le fournisseur d'Airbus et Boeing, qui pâtit depuis deux ans de retards de livraisons de sièges et de toilettes, perd 5,43% à 20,185 euros vers 11h45, accusant la deuxième plus forte baisse de l'indice SBF120.

"La prévision pour 2016-2017 est d'un quart inférieure au consensus. Celle pour l'exercice suivant est en ligne, mais l'expérience a amené le marché à se méfier des prévisions à moyen terme du groupe", a noté un analyste.

Zodiac a indiqué qu'il comptait améliorer de 10 à 20% son résultat opérationnel courant en 2016-17, avec une forte dissymétrie entre le premier et le deuxième semestre, et dégager une marge à deux chiffres au cours de l'exercice suivant.

Le groupe confirme ainsi son "objectif de retour à la performance opérationnelle pour fin 2017", évaluant son niveau de rentabilité historique prévu pour 2019-20 à environ 15% ("mid double digit"). La marge de Zodiac n'a cessé de se dégrader depuis les 14,5% de l'exercice 2012-13.

"Cela demande beaucoup de temps parce que nous transformons notre fonctionnement industriel en profondeur, ce qui ne se fait pas du jour au lendemain", a expliqué le président du directoire Olivier Zarrouati lors d'une conférence de presse sur les résultats annuels.

Le nouveau directeur financier Didier Fontaine a précisé que la réduction des surcoûts prenait plus de temps que prévu.

Zodiac a accusé une hausse de 98 millions des surcoûts de sa branche d'intérieurs de cabines à 390 millions sur l'exercice 2015-2016 clos le 31 août, en raison des pénalités, règlements et garanties données à ses clients à la suite de ses retards de livraisons de sièges et de toilettes.   Suite...

 
Zodiac Aerospace a publié un résultat opérationnel courant en baisse de 14,1% à 269,6 millions d'euros en 2015-16 mais compte compte l'améliorer de 10 à 20% en 2016-17. Le groupe a aussi annoncé qu'il esperait retrouver son niveau de rentabilité historique d'ici l'exercice 2019-20 après avoir supprimé la plupart de ses surcoûts et certains aléas de production. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau