Washington peut maintenant alléger le fardeau de la Fed

lundi 21 novembre 2016 17h42
 

par Jonathan Spicer

NEW YORK (Reuters) - La numéro deux de la Réserve fédérale a déclaré lundi que les dépenses budgétaires et autres mesures pour améliorer la productivité pourraient aider la Fed à soutenir l'économie américaine.

Stanley Fischer est ainsi le dernier responsable en date à entrer dans le débat post-électoral sur la politique à mener par le futur gouvernement des Etats-Unis après la victoire de Donald Trump à la présidentielle.

Le vice-président de la Fed a ajouté que le raffermissement du dollar n'empêcherait pas la Fed de faire ce qui lui semble approprié pour l'économie du pays, alors que les investisseurs s'attendent à une hausse de taux le mois prochain.

La hausse du dollar "ne nous empêchera pas de faire ce que nous devons faire pour l'économie" américaine, a-t-il dit en réponse à un tir nourri de questions lors d'une intervention devant le Council on Foreign Relations, un cercle de réflexion.

Déjà porté par les anticipations de resserrement monétaire, le dollar a atteint ses plus hauts de plus de 13 ans face à un panier de devises de référence à la suite de l'élection présidentielle du 8 novembre, porté par les projets économiques du président élu Donald Trump. Ce dernier a promis des baisses d'impôts et des dépenses dans les infrastructures, ce qui a fait monter les rendements des emprunts du Trésor américain.

Tout en notant que l'incertitude restait "énorme" quant à l'orientation que prendrait la politique de Donald Trump et du Congrès à majorité républicaine, Stanley Fischer a alerté contre le risque "de chercher de nouveaux ennuis" en éliminant certaines des nouvelles réglementations financières regroupées dans la loi Dodd-Frank.

En revanche, "certaines politiques budgétaires, qui améliorent notamment la productivité, peuvent renforcer le potentiel de l'économie et aider à faire face à certains de nos défis économiques à plus long terme", a dit Stanley Fischer.

  Suite...

 
Les dépenses budgétaires et autres mesures pour améliorer la productivité pourraient aider la Fed à soutenir l'économie américaine, a déclaré la numéro deux de la Réserve fédérale, ajouter que le raffermissement du dollar n'empêcherait pas la Fed de faire ce qui lui semble approprié pour l'économie du pays, alors que les investisseurs s'attendent à une hausse de taux le mois prochain. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Lamarque