La crise s'envenime chez SoLocal avec le contre-projet de Jayet

jeudi 17 novembre 2016 19h23
 

par Gwénaëlle Barzic et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - La crise s'est encore envenimée jeudi chez SoLocal alors que les échéances pour voter le plan de restructuration financière de l'entreprise, prévues les 30 novembre et 15 décembre, approchent.

En dépit des mises en garde de la direction et des créanciers de SoLocal, Benjamin Jayet, premier actionnaire du propriétaire des Pages Jaunes avec 7% du capital, a réitéré son souhait de renégocier le plan de restructuration de la dette qu'il juge toujours trop favorable aux créanciers.

Il a déclaré à Reuters qu'il entendait déposer plusieurs résolutions lors de l'assemblée générale qui se réunira le 15 décembre sur la restructuration de la dette.

Dans le cadre des appels au marché prévus pour réduire la dette de SoLocal, Benjamin Jayet proposera notamment l'attribution de 7 actions gratuites pour chaque action actuellement détenue par les actionnaires.

Il veut aussi demander une période de lock-up (période de détention obligatoire) de 3 ans pour les créanciers qui deviendront actionnaires, ainsi que la nomination de trois nouveaux administrateurs dont lui-même.

Alors que plane le spectre d'un nouv6eau rejet du plan de restructuration financière, les créanciers ont à leur tour haussé le ton jeudi en menaçant d'annuler leur réunion prévue le 30 novembre.

Par l'intermédiaire de leur comité ad hoc, qui représente 37% de la dette de SoLocal, les créanciers ont fait savoir quelques heures avant les déclarations de Benjamin Jayet qu'ils exigeraient le remboursement de la dette de SoLocal en cas d'annulation de la réunion.

"Le nouveau plan de restructuration comprend des concessions en faveur des actionnaires qui sont sans précédent", écrivent les représentants des créanciers. "Le plan actuel est la seule voie crédible pour désendetter le groupe et permettre à ses dirigeants de poursuivre le redressement de l’activité."   Suite...