Wall Street termine sur une note quasiment stable

mardi 15 novembre 2016 07h05
 

par Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sans grand changement lundi, prise en tenaille entre un nouveau repli des technologiques et le rally des financières dans l'espoir que la politique de relance de Donald Trump favorise une hausse des taux d'intérêt américains.

A l'issue d'une séance hésitante, le Dow a fini à un record mais le Nasdaq a poursuivi son recul sous le poids des technologiques, délaissées au profit des secteurs susceptibles de profiter du programme économique du président élu.

L'indice Dow Jones a gagné 21,03 points, soit 0,11%, à 18.868,69 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 0,25 point, soit 0,01%, à 2.164,20 points. Le Nasdaq Composite a reculé de 18,72 points (-0,36%) à 5.218,40 points.

"Je crois que tout ce que nous faisons est de réduire un peu la voilure par rapport au rally violemment positif que nous avons connu depuis les résultats de l'élection la semaine dernière, dit Mark Luschini chez Janney Montgomery Scott.

Donald Trump a promis des investissements massifs dans les infrastructures, des baisses d'impôts et un assouplissement réglementaire mais les investisseurs seront surtout attentifs désormais à la composition de son gouvernement qui sera chargé de mettre en oeuvre ce programme pour juger sa crédibilité.

"La transition que conduit Trump va rester dans les semaines à venir un facteur important pour les marchés financiers, particulièrement dès lors qu'il va commencer à divulguer les noms des personnes qui serviront au sein de son administration", dit Hussein Sayed, responsable de la stratégie chez FXTM.

Le président élu a annoncé dimanche la nomination de Rence Priebus, un cacique du Parti républicain, au poste de secrétaire général de la Maison blanche, et Stephen Bannon, ancien patron du média conservateur américain Breitbart News, comme stratège en chef. La nomination de Bannon, gage donné par Donald Trump à l'extrême droite, a été vivement critiquée lundi par le camp démocrate et plusieurs voix républicaines.

Si les promesses de Trump ont encore renforcé l'attrait pour certains secteurs comme les financières (+2,29%), elles ont en revanche provoqué un puissant mouvement de retrait du marché obligataire en prévision d'un creusement du déficit fédéral et d'une accélération de l'inflation aux Etats-Unis.   Suite...

 
La Bourse de New York a terminé sans grand changement lundi, prise entre le repli des valeurs technologiques et le rally des financières sur des anticipations de hausse des taux d'intérêt. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid