Les Bourses européennes, à l'exception de Francfort, finissent en repli

vendredi 11 novembre 2016 19h08
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes, à l'exception de Francfort, ont fini en repli vendredi, affaiblies par des prises de bénéfices sur les secteurs ayant le plus bénéficié des espoirs éveillés par l'élection du républicain Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Après une première réaction enthousiaste, les investisseurs s'interrogent sur les véritables intentions du président élu dont le programme reste flou et sur le réalisme de ses projets ambitieux en vue de relancer la croissance.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,92%, soit 41,68 points, à 4.489,27 points. Le Footsie britannique a cédé 1,43% mais le Dax allemand, soutenu par Allianz, a pris 0,36%. L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,54%, le FTSEurofirst 300 0,68% et le Stoxx 600 0,41%.

Sur la semaine, le CAC 40 a gagné 2,55% et l'EuroStoxx 50 2,40%.

Le retour de bâton qui a suivi l'euphorie initiale post-électorale touche aussi Wall Street, quoique dans une moindre mesure. Les grands indices boursiers américains perdent 0,3% à 0,6% au moment de la clôture en Europe.

En Europe, l'indice de la construction a reculé de 1,84%, parmi les plus fortes baisses sectorielles avec les valeurs de l'énergie (-2,16%) et les ressources de base (-2,00%). L'indice de la construction avait pris 3,37% mercredi et jeudi pour atteindre un pic de neuf ans, porté par les projets de grands travaux de Trump.

Dans ce secteur, LafargeHolcim a perdu 3,12%, plus forte baisse du CAC 40, et le groupe espagnol ACS a reculé de 3,68%.

Les financières, qui ont eu le vent en poupe ces deux derniers jours dans l'espoir que Trump réussisse à relancer l'inflation, avec pour corollaire une remontée des taux favorable aux marges bénéficiaires des banques, ont également fait l'objet de prises de profits de la part de certains investisseurs.

En revanche, l'automobile (+1,92%) et les valeurs recherchées pour les dividendes comme les services collectifs (+0,54%), qui ont souffert de l'envolée des rendements obligataires, reprennent un peu du terrain perdu.   Suite...

 
Les Bourses européennes, à l'exception de Francfort, ont fini en repli vendredi, affaiblies par des prises de bénéfices sur les secteurs ayant le plus bénéficié des espoirs éveillés par l'élection du républicain Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. /Photo prise le 11 novembre 2016/REUTERS/Staff