Altice prédit d'autres deals en cas de fusion AT&T-Time Warner

jeudi 10 novembre 2016 20h51
 

par Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) - Altice, dont les Etats-Unis sont devenus le deuxième marché, prédit de nouveaux rapprochements entre médias et télécoms si le projet de rachat de Time Warner par AT&T devait aller à son terme sous la présidence de Donald Trump.

L'empire des télécoms et des médias du milliardaire Patrick Drahi s'est imposé à coup d'acquisitions comme le numéro quatre du câble aux Etats-Unis, un marché attractif aux prix et aux marges élevés, où Altice ne cache pas son ambition de grandir.

La victoire surprise de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine a toutefois jeté un froid sur les perspectives en matière de fusion et acquisition après les déclarations fracassantes du républicain pendant la campagne.

En octobre, Donald Trump a déclaré que le rachat pour 85 milliards de dollars (77 milliards de dollars) de Time Warner donnerait trop de pouvoir au géant des télécoms et promis de s'opposer à la transaction.

Certains investisseurs estiment cependant que l'entrepreneur, qui se présente comme pro-business, pourrait se montrer plus modéré après son arrivée à la Maison blanche.

"Beaucoup de choses ont été dites pendant la campagne qu'on ne s'attend pas nécessairement à voir se concrétiser pendant le mandat", a expliqué à des journalistes Dexter Goei, président d'Altice et PDG d'Altice USA.

"Je pense réellement que dans la mesure où la transaction AT&T-Time Warner serait approuvée, cela pourrait déclencher davantage de consolidation au cours des prochaines années car les gens voudront prendre position dans la convergence", a-t-il ajouté.

Le dirigeant a par ailleurs déclaré aux analystes que le changement d'administration devrait se révéler neutre, voire légèrement positif, pour le secteur du câble aux Etats-Unis.   Suite...

 
Altice, dont les Etats-Unis sont devenus le deuxième marché, prédit de nouveaux rapprochements entre médias et télécoms si le projet de rachat de Time Warner par AT&T devait aller à son terme sous la présidence de Donald Trump. L'empire des télécoms et des médias du milliardaire Patrick Drahi s'est imposé à coup d'acquisitions comme le numéro quatre du câble aux Etats-Unis, un marché attractif aux prix et aux marges élevés, où Altice ne cache pas son ambition de grandir. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer