La panique initiale passée, le dollar profite de l'effet Trump

jeudi 10 novembre 2016 13h53
 

par Patrick Graham

LONDRES (Reuters) - Il n'a fallu que huit heures mercredi au marché des changes pour passer à la broyeuse le scénario qui prévalait depuis un mois selon lequel une élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis serait mauvaise pour le dollar.

Certes, comme l'avaient prédit des dizaines de banques, d'analystes et de gérants, le billet vert s'est effondré dans un premier temps face au yen en réaction à la victoire du candidat républicain, perçue comme porteuse de risques majeurs pour la croissance, le commerce et la sécurité dans le monde.

Les volumes de transactions dollar/euro ont atteint dix fois la moyenne au Japon et à Hong Kong et les autorités japonaises ont organisé une réunion exceptionnelle pour étudier la nécessité de mesures destinées à apaiser le marché.

Mais quelques heures plus tard seulement, au lever du jour à New York, le dollar ne perdait plus que 0,5% face à la devise japonaise et il était reparti à la hausse face à l'euro et au franc suisse.

Dans leurs commentaires de mercredi, plusieurs grandes banques internationales, comme HSBC, ont souligné les risques à court terme de l'élection de Donald Trump pour le dollar, mais elles n'ont pas pour autant modifié leurs prévisions à plus long terme.

En fait, pour nombre de cambistes, le discours tenu par le président élu pendant toute la campagne est globalement favorable au dollar, notamment parce qu'il devrait permettre le retour de centaines de milliards de capitaux aux Etats-Unis.

"Les implications à moyen et long termes sont extrêmement difficiles à évaluer parce qu'il y a beaucoup d'inconnues sur la réalité de la mise en oeuvre du programme de Donald Trump et des annonces pré-électorales", expliquent les analystes d'UniCredit dans une note.

  Suite...

 
Après l'élection de Donald Trump, le dollar s'est effondré dans un premier temps mais, quelques heures plus tard, il ne perdait plus que 0,5% face au yen et était reparti à la hausse face à l'euro et au franc suisse. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Lauener