10 novembre 2016 / 09:17 / il y a 9 mois

Puma vise un bénéfice 2016 dans le haut de sa prévision

Puma a dit jeudi s'attendre à un bénéfice d'exploitation annuel dans le haut de ses prévisions après avoir fait état de résultats trimestriels solides, soutenus notamment par les exploits olympiques d'Usain Bolt. Puma a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 990 millions d'euros. /Photo d'archives/Michaela Rehle

BERLIN (Reuters) - Puma a dit jeudi s'attendre à un bénéfice d'exploitation annuel dans le haut de ses prévisions après avoir fait état de résultats trimestriels solides, soutenus notamment par un contrôle drastique des coûts, des approvisionnements améliorés et des tarifs plus élevés.

Installé en 2013 à la tête de l'équipementier sportif allemand par la maison-mère Kering, le président du directoire Björn Gulden a conduit une transformation progressive de cette marque alors délaissée au profit de Nike ou Adidas.

Björn Gulden est parvenu à relancer la croissance des ventes mais l'amélioration de la rentabilité a été rendue difficile par la vigueur du dollar, devise avec laquelle le secteur paie l'essentiel de la confection de ses produits en Asie.

Face à cette difficulté, Björn Gulden a imposé un strict contrôle des coûts tout en augmentant les tarifs de certains produits et en transférant une partie de la production vers des marchés comme le Brésil, l'Argentine et le Mexique.

Ces efforts ont porté leurs fruits au troisième trimestre avec un quasi-doublement du bénéfice net à 39,5 millions d'euros alors que les analystes attendaient en moyenne 33 millions.

Puma s'attend désormais à un bénéfice avant intérêt et impôt (Ebit) 2016 dans la partie haute de sa fourchette de 115-125 millions d'euros. Il a réaffirmé sa prévision d'une croissance de son chiffre d'affaires de 5% à 10%, hors effets de changes.

Le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 8% à 990 millions d'euros.

Le titre prend 3,48% à 224,60 euros vers 11h00 GMT à Francfort, ce qui porte sa hausse depuis le début de l'année à plus de 13%, soit une performance bien meilleure que l'indice des valeurs moyennes allemandes, qui affiche un gain de 1% en 2016.

D'après Björn Gulden, les nouveaux produits tels que les chaussures de course associées au champion olympique Usain Bolt ou la ligne de vêtements Fenty dessinée par la chanteuse Rihanna ont rencontré le succès.

"De plus en plus de consommateurs achètent nos produits à plein tarif et les distributeurs sont en conséquence davantage satisfaits avec nous", a dit le président du directoire, en qualifiant de performances particulièrement bonnes les ventes de vêtements féminins.

Comme ses concurrents, Puma mise sur l'"athleisure", la pratique consistant à porter à la ville des vêtements de sport et à en assurer la promotion par des vedettes.

Björn Gulden a rejeté l'hypothèse selon laquelle le ralentissement des ventes de Nike et Under Armour en Amérique du Nord signalerait qu'un pic a été atteint dans la mode de l'"athleisure".

"Nous partons d'un niveau bas. Nous sommes très, très heureux avec le développement aux Etats-Unis au cours des huit à 10 dernières semaines car nos produits se vendent. Nos ventes ne ralentissent pas, c'est plutôt le contraire", a-t-il dit.

Patrick Vignal et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below