9 novembre 2016 / 12:38 / dans 10 mois

Les valeurs à suivre à mi-séance à la Bourse de Paris

Sanofi gagne 3,03% à 75,1 euros, plus forte hausse du CAC 40, les valeurs de la santé enregistrant la plus forte des quelques progressions sectorielles en Europe. /Photos d'archives/REUTERS/Robert Pratta

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40 perd 1,37% à 4.415,61 points à 13h10 après la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, un recul moins marqué que ce qui était attendu au vu de la chute des marchés d‘actions asiatiques.

“Nous ne pensons pas que les investisseurs vont perdre leur moyens. N‘oublions pas que la campagne de Trump a continuellement surpris le public. Il est tout à fait possible qu‘après son élection, il puisse surprendre positivement les marchés”, estime Stefan Kreuzkamp, CIO chez Deutsche Asset Management.

Dans un marché qui pariait globalement sur une victoire d‘Hillary Clinton, les secteurs de la santé, des mines et de la défense se démarquent.

* Les valeurs de la SANTÉ enregistrent la plus forte des quelques progressions sectorielles en Europe (+3,09%), la défaite de la candidate démocrate éloignant la perspective de mesures radicales pour faire baisser les prix des médicaments et juguler la hausse des traitements innovants.

* SANOFI gagne 3,03% à 75,1 euros, plus forte hausse du CAC 40. IPSEN prend 2,77% à 62,69 euros, GENFIT 1,51% à 18,525 euros, INNATE PHARMA 0,81% à 11,24 euros.

* Les valeurs liées aux MINES (+1,91%) affichent la deuxième plus forte hausse sectorielle en Europe, alors que l‘indépendance énergétique des Etats-Unis défendue par Donald Trump pendant sa campagne pourrait se traduire par un moindre encadrement des techniques de forage. TECHNIP gagne 0,68% à 60,95 euros.

* Dans la lignée des valeurs minières, ARCELORMITTAL (+2,71% à 6,024 euros) pourrait bénéficier de l‘élection de Donald Trump pour deux raisons principales, selon Rochus Brauneiser chez Kepler Cheuvreux: un dollar baissier qui pourrait constituer un support pour les matières premières et d‘éventuelles barrières protectionnistes qui pourraient bénéficier à ArcelorMittal, bien implanté aux Etats-Unis.

* Valeurs liées à la Défense, THALES (+4,37% à 89,01 euros) et DASSAULT AVIATION (+1,77% à 992,25 euros) profitent pour leur part des déclarations du candidat Trump sur un renforcement des forces armées et une remise en cause d‘alliances internationales.

* En revanche, AIRBUS GROUP cède 1,53% à 52,01 euros. La victoire de Donald Trump jette une ombre sur la fourniture d‘avions de ligne à l‘Iran. Airbus, selon des sources, est sur le point de boucler le processus pour 17 avions mais a besoin du feu vert de Washington pour une deuxième tranche d‘appareils dont des pièces détachées sont de fabrication américaine.

* Le recul du secteur FINANCIER européen (-1,58%) reflète les craintes que l‘élection de Donald Trump suscitent pour de futures opérations de levée de fonds et les incertitudes entourant plusieurs banques empêtrées dans des litiges avec la justice américaine, dont Deutsche Bank.

* “Les banques européennes sont sensibles à l‘issue de l‘élection américaine via l‘effet de la conversion des devises”, jugent aussi des analystes de RBC Capital.

* NATIXIS, qui a présenté mardi un nouveau plan d‘économies à horizon 2020, perd 5,41% à 4,372 euros. SOCIETE GENERALE cède 1,18% à 36,95 euros, CREDIT AGRICOLE 0,83% à 10,195 euros et BNP PARIBAS 0,87% à 52,66 euros.

* Les valeurs CYCLIQUES, au premier rang desquelles l‘automobile (plus forte baisse sectorielle en Europe avec un recul de 2,63%), sont pénalisées par les déclarations protectionnistes du candidat Trump.

* RENAULT est la plus forte baisse du CAC 40 avec un repli de 3,6% à 74,26 euros. PSA recule de 1,55% à 13,31 euros, VALEO de 2,92% à 50,13 euros.

* L‘OREAL cède 3,48% à 160,9 euros et LVMH 3,28% à 160,7 euros.

* TELEPERFORMANCE enregistre la plus forte baisse du SBF 120 (-7,26% à 85,65 euros). Pour Mourad Lahmidi, analyste financier chez MainFirst, la possible abrogation de l‘Obamacare par le président Trump met en péril 8% du chiffre d‘affaires et 12% des profits du spécialiste des centres d‘appel.

* ALSTOM, première hausse du SBF 120 avec un gain de 4,49% à 24,8 euros, profite pour sa part du bond des prises de commandes du constructeur ferroviaire au premier semestre à la faveur de méga-contrats comme la commande de TGV aux Etats-Unis et l‘extension du métro de Dubai.

* BOUYGUES (+0,81% à 29,14 euros), qui détient 28% d‘Alstom, estime à 36 millions d‘euros la contribution d‘Alstom à son résultat net du troisième trimestre qui sera publié le 16 novembre.

Laetitia Volga et Charlotte Brichaux, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below