Le bond des prises de commandes au premier semestre chez Alstom

mercredi 9 novembre 2016 11h34
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Alstom se distingue en Bourse mercredi après avoir annoncé un bond de ses prises de commandes au premier semestre à la faveur de méga-contrats comme la commande de TGV aux Etats-Unis et l'extension du métro de Dubaï.

Le groupe recentré sur les transports après la cession de ses activités d'énergie à General Electric mène largement les hausses de l'indice SBF 120 dans un marché négativement impacté par la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. Le titre s'adjuge 6,87% à 25,365 euros à 11h20, contre un repli de 1,2% de l'indice.

Alstom a obtenu début octobre une commande controversée d'environ 500 millions d'euros pour 15 TGV pour relancer son site de Belfort d'Alstom.

La société fait état dans un communiqué d'une croissance organique de 66% de ses prises de commandes au premier semestre (avril-septembre) de son exercice 2016-2017, à 6,212 milliards d'euros, contre 5,571 milliards attendus en moyenne selon le consensus réalisé pour Reuters par Inquiry Financial.

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires en croissance organique de 7% à 3,570 milliards d'euros sur la période, contre un consensus de 3,591 milliards.

Alstom a amélioré de 20% son bénéfice d'exploitation ajusté semestriel à 200 millions d'euros, en ligne avec le consensus, donnant une marge en augmentation d'un demi-point à 5,6%.

Le groupe a dégagé un bénéfice net part du groupe de 128 millions d'euros au premier semestre au lieu d'une perte de 57 millions sur la période correspondante de 2015-2016.

Bouygues, qui détient 28% d'Alstom, a chiffré de son côté à 36 millions d'euros la contribution d'Alstom à son résultat net du troisième trimestre, qu'il doit publier le 16 novembre avant Bourse.   Suite...

 
Alstom a annoncé mercredi des performances semestrielles meilleures que prévu à la faveur de méga-contrats comme la commande de TGV aux Etats-Unis et l'extension du métro de Dubaï. /Photo prise le 15 septembre 2016/REUTERS/Jacky Naegelen