Crédit Agricole s'engage sur un dividende minimum 2017, l'action bondit

mardi 8 novembre 2016 12h24
 

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Crédit Agricole SA (Casa) a annoncé mardi des résultats boostés par la finalisation d'Eurêka, une opération de simplification capitalistique du groupe mutualiste, et s'est engagé à verser un minimum de 0,60 euro par action pour 2017, une décision accueillie avec soulagement par les investisseurs.

Casa, la filiale cotée de Crédit agricole, a publié un bénéfice net de 1,864 milliard d'euros, une performance supérieure aux attentes du consensus Reuters/Inquiry Financial, qui tablait sur 1,703 milliard d'euros.

Les profits proviennent pour 1,25 milliard d'euros de l'opération Eurêka, une transaction intra-groupe de 18 milliards, par laquelle les 39 caisses régionales du groupe ont racheté la part de 25% que Casa détenait chez ces dernières.

Outre le fait qu'elle clarifie la structure du mutualiste en mettant un terme à l'actionnariat croisé, Eurêka a donné les moyens à Casa de rassurer les investisseurs en renforçant ses fonds propres. Le ratio de solvabilité a bondi de 80 points de base sur les trois derniers mois pour atteindre 12%.

Un autre objectif poursuivi par Eurêka était de séduire les actionnaires avec la promesse d'un dividende régulier équivalent à 50% des profits, payé dorénavant 100% en cash.

Casa a profité de la publication de ses résultats trimestriels pour annoncer un versement stable de 0,60 euro pour 2016 et s'est engagé à verser au moins la même somme en 2017, une décision très attendue par des analystes, à l'affût d'un montant minimum garanti.

Ce niveau de dividende pour 2017, supérieur au 0,54 euro attendu en moyenne, a été très apprécié sur les marchés où l'action Casa prend très largement la tête du CAC 40.

"Notre crainte majeure d'une diminution du dividende pour 2016 ou 2017 n'était pas justifiée", a admis dans une note le courtier Kepler Cheuvreux.   Suite...

 
Crédit agricole SA (Casa) a annoncé mardi des résultats boostés par la finalisation d'Eurêka, une opération de simplification capitalistique du groupe mutualiste, et s'est  engagé à verser un minimum de 0,60 euro par action pour 2017, une décision accueillie avec soulagement par les investisseurs. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer