Toyota est plus optimiste, les économies compensent le yen fort

mardi 8 novembre 2016 12h31
 

par Naomi Tajitsu

TOKYO (Reuters) - Toyota a relevé mardi de 6% sa prévision de bénéfice d'exploitation annuel en expliquant que ses efforts de maîtrise des coûts devraient lui permettent de compenser une part plus importante de l'impact négatif de la vigueur du yen.

Le groupe automobile japonais, qui a beaucoup investi dans la technologie des véhicules à pile à combustible à l'hydrogène, s'est parallèlement dit ouvert à l'idée de produire davantage de modèles électriques.

Il prévoit désormais pour l'ensemble de l'exercice à fin mars 2017 un bénéfice d'exploitation de 1.700 milliards de yens (14,7 milliards d'euros) soit 100 milliards de plus qu'auparavant.

Ce relèvement intègre la diminution des coûts, qui passe par le recours accru à des fournisseurs de composants locaux pour ses usines et par un marketing mettant l'accent sur la commercialisation locale de la production afin de réduire les effets de change, a expliqué le vice-président exécutif Takahiko Ijichi aux journalistes.

"La raison de la hausse de notre prévision de bénéfice d'exploitation, ce sont les mesures d'urgence que nous avons mises en oeuvre immédiatement après le vote du Brexit pour améliorer la rentabilité", a-t-il dit.

La nouvelle prévision de bénéfice d'exploitation s'appuie sur l'hypothèse d'un yen autour de 103 pour un dollar et de 114 pour un euro sur l'exercice à fin mars, des prévisions revues en baisse par rapport aux précédentes (102 yens pour un dollar et 113 pour un euro).

Malgré le relèvement de la prévision, le bénéfice d'exploitation annuel du groupe devrait être le plus faible depuis 2013 et accuser une chute de 40% par rapport à celui de l'exercice précédent.

  Suite...

 
Toyota a vu son bénéfice d'exploitation chuter de 43% sur le trimestre juillet-septembre, deuxième de son exercice, sous le coup de la fermeté du yen. Le premier constructeur automobile mondial par les ventes a fait état mardi d'un bénéfice opérationnel de 474,6 milliards de yens (4,12 milliards d'euros) sur ces trois mois, contre 827,4 milliards un an plus tôt. /Photo prise le 8 novembre 2016/REUTERS/Kim Kyung-Hoon