Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 7 novembre 2016 18h08
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a fortement rebondi à la veille du scrutin présidentiel américain pour clôturer en hausse de 1,91% à 4.461,21 points, dopé par le sentiment des investisseurs qu'Hillary Clinton a de nouveau de bonnes chances de l'emporter après que le FBI a blanchi la candidate démocrate dans l'enquête sur ses courriels.

Ce regain d'optimisme quant à l'issue de l'élection a favorisé les valeurs financières et cycliques, malmenées la semaine dernière.

* Les valeurs BANCAIRES ont aussi été portées par la nette amélioration de son ratio de fonds propres annoncée par HSBC (+4,623%), même si la banque a vu son bénéfice imposable chuter au troisième trimestre.

* BNP PARIBAS et CRÉDIT AGRICOLE ont progressé respectivement de 3,73% à 52,53 euros et de 2,23% à 9,731 euros. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, valeur sur laquelle le broker KBW a relevé son conseil à neutre avec un objectif de cours de 40,8 euros (contre 30,7 euros), a gagné 3,49% à 36,82 euros.

* LAFARGEHOLCIM s'est adjugé 4,78% à 49,83 euros, soit la plus forte hausse du SBF 120, la Banque cantonale de Zurich ayant relevé sa recommandation sur la valeur à "surpondérer" après la publication des résultats du cimentier vendredi.

* VEOLIA, qui a continué de sous-performer le marché après que le groupe de services aux collectivités a abaissé jeudi sa prévision de chiffre d'affaires annuel, a finalement terminé inchangé à 17,675 euros. HSBC a ajusté son objectif de cours à 23 euros (contre 24 euros) mais a maintenu sa recommandation à l'achat sur la valeur en estimant que le groupe offre toujours un potentiel de croissance de son Ebitda malgré un environnement de marché difficile.   Suite...

 
LAFARGEHOLCIM s'est adjugé 4,78% à 49,83 euros, soit la plus forte hausse du SBF 120, la Banque cantonale de Zurich ayant relevé sa recommandation sur la valeur à "surpondérer" après la publication des résultats du cimentier vendredi. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann