Plainte des victimes de l'accident ferroviaire au Cameroun

lundi 7 novembre 2016 11h27
 

YAOUNDE (Reuters) - Les proches des victimes de l'accident ferroviaire qui a fait 79 morts le mois dernier au Cameroun ont déposé plainte contre l'opérateur Camrail et son propriétaire français, le groupe Bolloré, les accusant de négligence et d'homicide involontaire, a déclaré leur avocat.

Un train de passagers bondé a déraillé le 21 octobre dernier alors qu'il effectuait la liaison entre Yaoundé et Douala.

Le président de Bolloré Africa Railways, Eric Melet, a déclaré à Reuters le 25 octobre que le train roulait à une vitesse excessive et que le nombre de wagons avait été doublé pour faire face à un afflux de voyageurs mais sans dépasser la capacité d'accueil maximum autorisée.

Vingt-huit victimes ont porté plainte, a précisé l'avocat Guy Olivier Moteng, assurant vouloir que soit établie la chaîne de responsabilité.

Des porte-parole de Camrail et Bolloré n'ont pas souhaité faire de commentaire lundi sur le dossier, attendant le résultat des investigations.

La plainte a été déposée à Eseka, où le train a déraillé, mais Moteng n'exclut la possibilité que le dossier soit également traité à Paris.

(Anne Mireille Nzouankeu; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

 
Les proches des victimes de l'accident ferroviaire au Cameroun ont déposé plainte contre l'opérateur Camrail et son propriétaire français, le groupe Bolloré, les accusant de négligence et d'homicide involontaire, a déclaré leur avocat. /Photo prise le 24 octobre 2016/REUTERS/Josiane Kouagheu