La tension monte entre Ryad et Téhéran sur le pétrole

vendredi 4 novembre 2016 17h33
 

par Rania El Gamal et Alex Lawler

DUBAI/LONDRES (Reuters) - Les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran ont ressurgi la semaine dernière lors d'une réunion technique de l'Opep, Ryad menaçant d'augmenter fortement sa production pour faire baisser les cours si Téhéran refusait de plafonner sa production, a-t-on appris de quatre sources au sein du cartel.

Cette réunion était destinée à préciser les détails d'un accord de principe conclu au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur une baisse de la production du cartel en vue de la prochaine réunion ministérielle prévue le 30 novembre.

"Les Saoudiens ont menacé de porter leur production à 11 millions de barils par jour voire 12 millions de bpj pour faire à nouveau baisser les cours, et de se retirer de la réunion", a dit à Reuters une source ayant assisté à cette réunion.

Au siège de l'Opep, aucun commentaire n'a pu être obtenu sur la teneur des discussions lors des réunions à huis clos du cartel la semaine dernière. Les délégués saoudiens et iraniens de l'Opep ont également refusé le moindre commentaire officiel.

Une personalité du Golfe influente au sein de l'Opep, qui a requis l'anonymat, a affirmé pour sa part que l'Arabie saoudite n'avait menacé personne.

"L'Arabie saoudite n'a pas dit que la production allait augmenter, elle a dit que la production pourrait augmenter", a dit cette personne. "L'Arabie saoudite ne menace pas, elle ne produit pas davantage que les besoins des consommateurs".

UN ACCORD FRAGILE   Suite...

 
Un champ de pétrole dans le désert de Rub' al-Khali en Arabie saoudite. Les tensions entre les deux poids lourds de l'Opep, qui s'affrontent également de manière indirecte dans les conflits en Syrie et au Yémen, se sont renforcées ces dernières années. Ces tensions ont ressurgi la semaine dernière lors d'une réunion technique de l'Opep. /Photo d'archives/REUTERS/Ali Jarekji/File Photo