November 4, 2016 / 9:57 AM / 9 months ago

L'activité en zone euro peine à prendre de la vitesse

2 MINUTES DE LECTURE

La croissance de l'activité dans la zone euro le mois dernier a été moins forte que prévu initialement. Pour le deuxième mois d'affilée, les entreprises ont maintenu leurs prix malgré la plus forte hausse des coûts depuis juillet 2015, signe que leur capacité à augmenter leurs prix reste faible et que la Banque centrale européenne pourrait avoir à prendre de nouvelles mesures pour relancer l'inflation. /Photo d’archives/Fred Prouser

LONDRES (Reuters) - La croissance de l'activité dans la zone euro le mois dernier a été moins forte que prévu initialement, montrent vendredi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats, nouveau signe que la reprise se poursuit dans le bloc mais qu'elle peine à s'accélérer.

Pour le deuxième mois d'affilée, les entreprises ont maintenu leurs prix malgré la plus forte hausse des coûts depuis juillet 2015, signe que leur capacité à augmenter leurs prix reste faible et que la Banque centrale européenne pourrait avoir à prendre de nouvelles mesures pour relancer l'inflation.

L'indice PMI composite est ressorti à 53,3 en octobre, un chiffre inférieur à l'estimation "flash" de 53,7 publiée fin octobre, mais supérieur à son niveau de 52,6 de septembre, et à son plus haut niveau depuis janvier.

Il est supérieur depuis la mi-2013 au seuil de 50 séparant contraction et expansion de l'activité.

"La croissance inférieure à l'estimation initiale en octobre crée le doute quant à la sortie de la zone euro de sa phase de croissance faible constatée pendant l'essentiel de l'année", a déclaré Chris Williamson, chef économiste d'IHS Markit.

"Le PMI d'octobre signale une croissance de 0,3% seulement du PIB, suggérant que le quatrième trimestre pourrait avoir une croissance inchangée par rapport aux deuxième et troisième trimestres malgré les efforts de la BCE pour stimuler l'économie."

Le PMI des services est également en hausse, à 52,8 après 52,2 en septembre, mais inférieur à l'estimation "flash" qui le donnait à 53,5.

Le sous-indice des prix du secteur est à 49,7, en baisse par rapport à 50,0 de septembre et 50,3 en estimation "flash", alors que le sous-indice des coûts est en hausse, à 54,2 contre 53,5.

Bureaux européens de Reuters

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below