La croissance des ventes ralentit pour Adidas, le titre plonge

jeudi 3 novembre 2016 11h08
 

par Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) - Adidas a annoncé jeudi un ralentissement de la croissance de ses ventes au titre du troisième trimestre ainsi que des charges exceptionnelles couvrant la restructuration de sa marque Reebok et des investissements censés accélérer le développement du groupe.

Le titre de l'équipementier sportif allemand reculait vers 08h45 GMT de 5,32% à 138,75 euros à la suite de ces annonces, accusant de loin la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50. L'action s'achemine ainsi vers sa plus mauvaise performance sur un jour depuis août 2014.

Depuis le début de l'année, la valeur reste cependant en hausse de quelque 55% (après +56% en 2015) contre -8,7% pour l'EuroStoxx 50 sur la période (et +3,9% en 2015).

Avant les annonces du jour, Adidas, qui vient de se doter d'un nouveau président du directoire en la personne de Kasper Rorsted, avait relevé à quatre reprises ses objectifs annuels 2016.

Lors d'une conférence téléphonique, Kasper Rorsted a d'ailleurs déclaré que le résultat net des activités poursuivies devrait être dans le haut de la fourchette de 975 millions d'euros à un milliard d'euros retenue pour 2016.

Une telle fourchette correspond à une hausse de ce résultat comprise entre 35% et 39%. S'agissant de la croissance des ventes ajustées des effets de change, Adidas a dit fin juillet prévoir une progression de 15% à 20%.

Kasper Rorsted a ajouté ne pas anticiper pour 2017 les mêmes niveaux de croissance que pour cette année, ajoutant que le groupe détaillerait ses perspectives pour l'année prochaine lors de la publication de ses résultats annuels le 8 mars.

Pour le seul troisième trimestre 2016, le bénéfice net est ressorti en hausse de 15% à 387 millions d'euros et le chiffre d'affaires en progression de 14% à 5,4 milliards d'euros, à comparer respectivement à des consensus de 377 millions et 5,4 milliards.   Suite...

 
Adidas a annoncé jeudi un ralentissement de la croissance de ses ventes au titre du troisième trimestre ainsi que des charges exceptionnelles couvrant la restructuration de sa marque Reebok et des investissements censés accélérer le développement du groupe. /Photo prise le 29 septembre 2016/REUTERS/Vasily Fedosenko