Credit Suisse prévoit un avenir difficile, le titre chute

jeudi 3 novembre 2016 12h21
 

par Joshua Franklin et Anjuli Davies

ZURICH (Reuters) - Credit Suisse a fait état jeudi d'un bénéfice net inattendu au titre du troisième trimestre, grâce surtout à des cessions immobilières et des réductions de coûts.

Selon le directeur général Tidjane Thiam, les perspectives restent compliquées pour la deuxième banque suisse.

A la suite de ces annonces, le titre, annoncé en hausse dans des échanges d'avant-Bourse, perdait vers 10h00 GMT 4,98% à 12,60 francs suisses, accusant l'une des plus fortes baisse de l'indice large Stoxx 600, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes avançait de 1,66%

Ce recul porte à près de 42% le repli de l'action Credit Suisse depuis le début de l'année, contre -19% pour l'indice bancaire sur la période, la plus mauvaise performance sectorielle à ce stade de 2016.

Sur les trois mois à fin septembre, Credit Suisse a dégagé un bénéfice net de 41 millions de francs suisses (38 millions d'euros), alors que les analystes financiers interrogés par Reuters avaient prévu en moyenne une perte de 120 millions de francs.

La banque a précisé avoir dégagé un gain exceptionnel de 346 millions de francs tiré de la vente d'actifs immobiliers, ajoutant avoir réduit les coûts au cours du troisième trimestre.

Credit a par ailleurs relevé de 357 millions ses provisions pour litiges, principalement en lien avec des dossiers relatifs à la commercialisation de titres adossés à des prêts immobiliers.

La période avril-juin s'était également soldée par un bénéfice inattendu, mais les performances de Credit Suisse ne semblent guère convaincre les investisseurs qui, dans leur ensemble, soutiennent la réorganisation entreprise par Tidjane Thiam, à la tête de la banque en juillet 2015.   Suite...

 
Credit Suisse a fait état jeudi d'un bénéfice net inattendu au titre du troisième trimestre, grâce surtout à des cessions immobilières et des réductions de coûts. Selon le directeur général Tidjane Thiam, les perspectives restent compliquées pour la deuxième banque suisse. A la suite de ces annonces, le titre, annoncé en hausse dans des échanges d'avant-Bourse, perdait vers 10h00 GMT 4,98% à 12,60 francs suisses, accusant l'une des plus fortes baisse de l'indice large Stoxx 600, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes avançait de 1,66%. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini