31 octobre 2016 / 18:02 / il y a 10 mois

Les Bourses européennes terminent en baisse

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,86%. Le Footsie britannique a perdu 0,60% et le Dax allemand 0,29%. /Photo d'archives/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en repli lundi, affectées par la poursuite de l'aversion au risque, de la baisse des cours du pétrole et de l'incertitude autour de l'élection présidentielle américaine.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,86% (39,32 points) à 4.509,26 points, après avoir testé le seuil de 4.500. Le Footsie britannique a perdu 0,60% et le Dax allemand 0,29%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,59%, le FTSEurofirst 300 0,46% et le Stoxx 600 0,54%, enchaînant une sixième séance consécutive de baisse.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était en très légère progression portée essentiellement par l'actualité des fusions-acquisitions avec l'annonce du rapprochement de la division pétrole-gaz de General Electric avec Baker Hughes, celle du rachat de Level 3 par CenturyLink et de TeamHealth par Blackstone

Sectoriellement, le compartiment du pétrole et du gaz, en recul de 1,46%, a signé la plus forte baisse. Il pâtit de la faiblesse continue des cours du pétrole en l'absence d'avancées concrètes sur l'accord d'encadrement de la production négocié par l'Opep. En outre, les pays non-membres de l'Opep n'ont toujours pris aucun engagement spécifique pour limiter leurs extractions d'or noir.

Sur le marché pétrolier, le brut léger américain et le Brent, reculaient au moment de la clôture en Europe de plus de 3%, le Brent tombant à un plus bas d'un peu plus d'un mois à 48,11 dollars le baril.

Eni (-2,22%) et Total (-1,53%) figurent ainsi parmi les plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50.

En tête des hausses du Stoxx 600, le groupe suisse de chimie de la construction Sika s'est envolé de 11,98% après une décision de justice favorable aux opposants à l'offre de prise de contrôle de Saint-Gobain (-0,89%), ce qui pourrait amener celui-ci à faire des concessions.

Sur le marché des changes, le dollar a repris des couleurs après sa chute provoquée vendredi par l'annonce de nouvelles investigations du FBI dans le dossier à rebondissements des courriers électroniques d'Hillary Clinton.

Le billet vert s'est adjugé 0,194 face à un panier de référence et l'euro recule sous 1,0962 dollar. La vigueur du dollar pèse également sur l'or qui reculait de 0,23% à 1.273,53 dollars l'once en fin de journée.

Le sterling a de son côté cédé 0,2%, sous les 1,22 dollar, dans la crainte d'un départ de Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, sans prolongation de son mandat. La devise britannique a lâché 6% sur l'ensemble du mois d'octobre, soit son plus mauvais mois depuis juin quand elle avait plongé à la suite du référendum sur le Brexit.

Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below