La croissance stable en Chine conforme aux prévisions

mercredi 19 octobre 2016 07h07
 

par Kevin Yao et Elias Glenn

PEKIN (Reuters) - La Chine a enregistré au troisième trimestre une croissance économique de 6,7% sur un an, comme sur les deux trimestres précédents et comme prévu par les économistes, a annoncé mercredi le Bureau national de la statistique, l'augmentation des dépenses publiques et la vitalité du marché immobilier ayant compensé la faiblesse persistante des exportations.

Si les craintes d'un atterissage brutal de l'économie chinoise se sont un peu apaisées depuis quelques mois, les différents indicateurs témoignent cependant de déséquilibres croissants au sein de la deuxième économie mondiale, de plus en plus dépendante de la dépense et de l'endettement publics alors que l'investissement privé est au plus bas.

De son côté, le marché immobilier commence à manifester des signes de surchauffe.

La croissance de l'investissement dans le secteur immobilier sur les neuf premiers mois de l'année a légèrement accéléré par rapport à la période janvier-août, à 5,8% contre 5,4%. Plus d'une dizaine de villes ont entrepris de limiter le nombre de transactions alors qu'en certains endroits, la flambée des prix dépasse 50%, ce qui alimente les craintes d'une correction brutale.

"Si l'on se projette dans l'avenir, nous pensons que les mesures de refroidissement prises sur le marché immobilier pèseront sur l'économie chinoise dans les trimestres à venir", prédit Zhou Hao, économiste chez Commerzbank à Hong Kong, dans une note.

Les statistiques officielles montrent que la consommation a contribué à hauteur de 71% à la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine sur les trois premiers trimestres de 2016, ce qui est à comparer à la contribution de 66,4% en 2015.

FACTEURS D'INCERTITUDE   Suite...

 
La Chine a enregistré au troisième trimestre une croissance économique de 6,7% sur un an, comme sur les deux trimestres précédents et comme prévu par les économistes, l'augmentation des dépenses publiques et la vitalité du marché immobilier ayant compensé la faiblesse persistante des exportations. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song