PSA supprimera jusqu'à 2.000 emplois supplémentaires

lundi 17 octobre 2016 13h32
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le groupe PSA pourrait supprimer jusqu'à 2.000 emplois supplémentaires en France au titre de 2017, ont annoncé deux syndicats du groupe automobile, qui poursuit ainsi les réductions d'effectifs qu'il a engagées depuis plusieurs années.

Le constructeur automobile tient lundi un comité central d'entreprise extraordinaire consacré, comme chaque année, à la gestion des emplois et des compétences. Selon la CGT et la CFDT, le nouveau plan prévoit environ 2.000 départs, essentiellement via des mobilités externes sécurisées et des dispenses d'activité pour les fins de carrière, mais aucun licenciement.

Selon France Info, qui cite des documents internes de l'entreprise, le total pourrait atteindre 2.133 postes, soit 3% des effectifs français du groupe.

"PSA poursuit la même politique, nous sommes depuis plusieurs années sur une tendance régulière de départs chaque année", observe Xavier Lelasseux, représentant CFDT chez PSA. "Nous aimerions plutôt que le groupe consacre cette énergie à mieux former les gens aux métiers de demain tant l'automobile a besoin de nouvelles compétences."

Les mesures présentées au CCE ne se traduiront pas automatiquement et dans la foulée par autant de suppressions de postes, car les salariés senior restent inscrits à l'effectif jusqu'à leur retraite tandis que certains ayant opté pour une mobilité externe pourront théoriquement revenir chez PSA si l'expérience ne s'avérait pas concluante.

"Tout se fera sur la base du volontariat, et il y aura une certaine compensation en terme de CDI et d'alternants", a souligné de son côté Franck Don, représentant CFTC.

Le groupe PSA, dont la France pèse toujours 68% de l'effectif mondial pour la division automobile, compte en effet recruter 1.000 personnes en CDI et 6.000 jeunes en alternance sur trois ans, la durée du nouvel accord de compétitivité signé en juillet dernier.

  Suite...

 
Le groupe PSA pourrait supprimer jusqu'à 2.000 emplois supplémentaires en France au titre de 2017, ont annoncé deux syndicats du groupe automobile, qui poursuit ainsi les réductions d'effectifs qu'il a engagées depuis plusieurs années. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol