Wall Street chute encore avec la Chine et le pétrole

jeudi 7 janvier 2016 23h30
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a de nouveau fini en forte baisse jeudi, la volatilité des marchés chinois et la poursuite de la glissade des cours du pétrole maintenant les investisseurs sur la défensive pour ce qui restera le plus mauvais début d'année du Dow Jones depuis sa création en 1928.

L'indice des 30 grandes valeurs a perdu 392,41 points, soit 2,32%, à 16.514,1 points pour porter son recul à 5,2% sur les quatre premières séances de l'année, du jamais vu.

L'indice plus large Standard & Poor's a lâché 47,17 points ou 2,37% à 1.943,09 et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a chuté de 146,34 points (3,03%) à 4.689,43.

La Chine a autorisé la plus forte dépréciation du yuan depuis cinq mois et la séance boursière à Shanghai et Shenzhen a été interrompue par des coupe-circuits pour la deuxième fois de la semaine après une dégringolade de 7% après quelques minutes d'échanges.

L'instauration de ces coupe-circuits depuis le 1er janvier se révélant contre-productive, les Bourses chinoises ont décidé de les suspendre dès ce vendredi, ce qui devrait rassurer les investisseurs internationaux et a d'ailleurs permis à Wall Street de finir au-dessus de ses plus bas du jour, comme les places européennes auparavant.

Mais l'accélération du pilotage à la baisse du yuan fait craindre que le ralentissement de la deuxième économie mondiale soit encore plus brutal qu'initialement estimé "avec un impact sur les entreprises ici aux Etats-Unis", note Robert Pavlik, stratège chez Boston Private Wealth à New York.

La baisse des cours du pétrole, avec le brut léger américain qui est passé en séance sous les 33 dollars le baril, à son plus bas niveau depuis près de 12 ans, a ajouté aux préoccupations des intervenants. Les cours de l'or noir ont perdu quelque 70% depuis la mi-2014, et plus de 10% en quatre séances cette année.

"Il y a un mur d'inquiétude qui se dresse devant nous à cause de la Chine, de la chute des cours du pétrole et des incertitudes concernant les résultats trimestriels des entreprises", renchérit Terry Sandven, chez U.S. Bank Wealth Management à Minneapolis.   Suite...

 
Wall Street a de nouveau fini en forte baisse jeudi, la volatilité des marchés chinois et la poursuite de la glissade des cours du pétrole maintenant les investisseurs sur la défensive pour ce qui restera le plus mauvais début d'année du Dow Jones depuis sa création en 1928. L'indice des 30 grandes valeurs a perdu 2,32%, à 16.514,1 points pour porter son recul à plus de 5% sur les quatre premières séances de 2016. L'indice plus large Standard & Poor's a lâché 2,37% et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a chuté de 3,03%. /Photo prise le 7 janvier 2016/REUTERS/Brendan McDermid