DS veut croître en 2016 sur un marché automobile attendu stable

jeudi 7 janvier 2016 17h26
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - DS, la marque haut de gamme de PSA Peugeot Citroën, espère renouer cette année avec la croissance sur un marché automobile français attendu stable, a déclaré jeudi le nouveau directeur France de Citroën.

"On espère une croissance de nos volumes de l'ordre de 5% sur 2016, portée par les nouveaux points de vente", a dit Amaury de Bourmont à des journalistes.

La marque DS, lancée en 2010 et qui a désormais totalement abandonné les chevrons de Citroën pour adopter une identité propre, compte actuellement 39 points de vente dédiés dans l'Hexagone. Après une quinzaine d'ouvertures en 2015, Amaury de Bourmont en vise une vingtaine d'autres cette année.

La création du futur réseau DS fait actuellement l'objet de discussions avec les distributeurs de la marque Citroën qui devraient aboutir dans le courant du premier trimestre, a-t-il ajouté.

Outre son redressement financier, PSA en engagé une stratégie ambitieuse de différenciation de ses trois marques: à Peugeot une image plus classique et sportive, à Citroën une image plus originale et ludique dans le sillage de la C4 Cactus lancée mi-2014, et à DS l'incarnation du "luxe à la française".

Mais le pari est particulièrement audacieux pour Citroën, dont les immatriculations ont augmenté de 0,8% l'an dernier en France alors que le marché total bondissait de 6,8% en données brutes. La marque DS a vu quant à elle ses immatriculations reculer de 4,7% en 2015 tandis que celles de Peugeot ont grimpé de 7,3%.

Fort d'un second semestre 2015 meilleur que le premier, Amaury de Bourmont vise cette année une accélération pour Citroën, avec comme objectif une hausse de 5% environ des livraisons.

Pour la seule C4 Cactus, dont il veut étendre la présence dans les concessions afin que ce modèle gagne encore en visibilité, il espère une croissance d'au moins 10% des volumes en 2016.   Suite...

 
DS, la marque haut de gamme de PSA Peugeot Citroën, a dit jeudi espérer renouer cette année avec la croissance, de l'ordre de 5%, sur un marché automobile français attendu stable. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier