January 6, 2016 / 5:23 PM / 2 years ago

Les Bourses européennes terminent en repli

4 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse d'environ 1% mercredi, prolongeant leur repli du tout début d'année avec la multiplication des signes de fragilité de l'économie chinoise et la rechute des cours du pétrole.

Un nouvel accès de faiblesse du yuan et la publication d'un indicateur décevant dans le secteur des services en Chine ont affecté l'ensemble des marchés mondiaux et notamment les marchés des matières premières.

L'annonce d'un essai nucléaire nord-coréen, le premier d'une bombe H, qui ravive les tensions entre les deux Corées et inquiète le Japon, incite également les investisseurs à fuir les actifs à risque pour le moment.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en repli de 1,26% (57,16 points) à 4.480,47 points. Le Footsie britannique a cédé 1,04% et le DAX allemand 0,93%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,22% et le FTSEurofirst 300 de 1,31%, ce dernier indice ayant ainsi touché son plus bas niveau en trois semaines.

A la clôture des marchés européens, les grands indices américains perdaient 0,6% à 1%, affaiblis par la Chine et des indicateurs mitigés aux Etats-Unis.

Tous les indices sectoriels ont fini en territoire négatif, notamment les ressources de base (-3,28%) et le secteur de l'énergie (-2,01%), ainsi que les valeurs bancaires (-1,99%) et automobiles (-2,76%).

La banque centrale chinoise a suscité de nouvelles interrogations sur l'état de la deuxième économie mondiale en fixant un taux moyen de 6,5314 pour la parité du yuan, encore plus faible que le cours de clôture de la veille à 6,5157. Le yuan "offshore" est tombé à 6,6956 pour un dollar, nouveau plus bas depuis la création de ce marché en octobre 2010.

Du côté des indicateurs chinois, l'indice PMI Caixin/Markit qui mesure l'activité dans le secteur tertiaire est tombé à son plus bas niveau depuis 17 mois, venant confirmer à son tour la déprime de la conjoncture au sein de la deuxième puissance économique mondiale.

En Europe, le secteur des semi-conducteurs a reculé, comme à Wall Street, à la suite d'une information selon laquelle Apple compte réduire sa production de smartphones 6S et 6S Plus au premier trimestre.

Infineon a perdu 3,1%, Dialog Semiconductor 5,6%, ASML 2,33% et ARM 2,99%.

Les groupes publicitaires français Publicis et JCDecaux ont cédé respectivement 4,35% et 4,98% alors qu'Exane BNP Paribas et Morgan Stanley ont chacun abaissé leurs recommandations sur les deux titres.

Les cours du pétrole perdent plus de 4%, passant sous la barre de 35 dollars le baril pour la première fois depuis 2004, le regain de tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran rendant de plus en plus difficile toute coopération entre les deux exportateurs pour réduire la production.

La colère des Iraniens à la suite l'exécution du dignitaire religieux chiite Cheikh Nimr al Nimr en Arabie saoudite le week-end dernier a déjà fait perdre 8% au baril de brut au cours des trois derniers jours, en faisant retomber lourdement les spéculations de marché selon lesquelles les pays de l'Opep pourraient finir par réduire leur production pour soutenir les cours du pétrole.

Le dollar se maintient près de ses plus hauts niveaux en un mois face à un panier de devises en perspective de nouvelles hausses des taux américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below