Wall Street gagne plus de 1% avec l'énergie et les techs

mardi 29 décembre 2015 22h23
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en vive hausse mardi, permettant à l'indice phare Standard & Poor's 500 de repasser en territoire positif sur l'ensemble de l'année, grâce à la progression de grandes valeurs des hautes technologies et au rebond du secteur de l'énergie à la faveur de celui des prix du pétrole.

L'indice Dow Jones a gagné 192,71 points, soit 1,1%, à 17.720,98. Le S&P-500, plus large et principale référence de nombreux investisseurs, a pris 21,86 points (+1,06%) à 2.078,36 et le Nasdaq Composite a progressé de 66,95 points (+1,33%) à 5.107,94.

Le S&P affiche ainsi désormais un gain de 0,95% depuis le 1er janvier, contre +7,85% pour le Nasdaq, alors que le Dow accuse encore un repli de 0,57%.

Les prix de l'or noir sont repartis à la hausse mardi à la faveur d'une baisse des températures dans certaines régions d'Europe et d'Amérique du Nord, qui pourrait relancer la demande à court terme.

Sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a fini la journée sur un gain de près de 3% à 37,87 dollars le baril.

L'indice S&P de l'énergie a progressé de 0,69%, Exxon de 0,53% et Chevron de 0,99%.

Parallèlement, Apple, qui avait souffert ces derniers temps de craintes d'un essoufflement des ventes de l'iPhone, a pris 1,8%, la plus forte contribution à la progression du S&P et du Nasdaq.

Amazon a progressé de 2,78% et touché un plus haut historique à 696,44 dollars. Le géant du commerce en ligne a annoncé lundi avoir enregistré trois millions d'abonnements à son programme de fidélisation Prime au cours de la troisième semaine de décembre.

"Les valeurs technologiques et certaines valeurs de la santé peuvent assurer une croissance de leur chiffre d'affaires au moment où beaucoup d'autres sociétés doivent en passer par la réduction des coûts ou par des rachats d'actions pour améliorer leurs résultats financiers. On assiste à une chasse à la croissance", explique Bucky Hellwig, vice-président de BB&T Wealth Management.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS