Moins d'offre, donc records attendus pour le bitcoin en 2016

mercredi 23 décembre 2015 12h42
 

par Jemima Kelly

LONDRES (Reuters) - Le cours du bitcoin pourrait bien s'envoler encore en 2016, non pas en raison du financement de divers trafics grâce au web caché ou d'une quelconque pyramide de ponzi virtuelle, mais pour un motif plus prosaïque et conforme aux principes économiques les plus couramment admis : un ralentissement de l'offre.

Le bitcoin est une crypto-monnaie développée et échangée sur internet qui permet de réaliser des paiements rapidement et anonymement sans contrôle par une autorité centrale. Si le bitcoin est parfois présenté comme la future monnaie numérique, ses détracteurs la juge trop volatile et trop opaque pour prétendre au statut de monnaie.

Les choses pourraient changer l'année prochaine, le cours du bitcoin étant appelé à évoluer en fonction de la loi de l'offre et de la demande qui s'applique pour les monnaies traditionnelles.

En l'absence de contrôle par une banque centrale, le bitcoin repose sur une validation par un réseau d'ordinateurs qui concourent pour authentifier une chaîne de transactions toutes les dix minutes, une opération appelée "minage".

Celle-ci requiert aujourd'hui de lourds investissements, même si en théorie toute personne peut utiliser son ordinateur pour participer à la réolution des calculs.

Le premier participant qui parvient à authentifier une chaîne de transactions se voit créditer de 25 nouveaux bitcoins, représentant l'équivalent d'environ $11.000 (10.000 euros), au cours actuel.

Conçu en 2008 par un développeur non identifié et utilisant le pseudonyme de "Satoshi Nakamoto", le système du bitcoin prévoyait une division par deux de la rétribution associée à l'authentification d'une chaîne de transactions tous les quatre ans environ, afin de contrôler la création de nouveaux bitcoins. La prochaine division par deux doit intervenir en juillet 2016.

Le bitcoin est par ailleurs conçu pour imiter une matière première ou un métal précieux comme l'or avec un montant émis à terme plafonné à 21 millions d'unités contre 15 millions actuellement.   Suite...

 
Le cours du bitcoin pourrait bien s'envoler encore en 2016, non pas en raison du financement de divers trafics grâce au web caché ou d'une quelconque pyramide de ponzi virtuelle, mais pour un motif plus prosaïque et conforme aux principes économiques les plus couramment admis : un ralentissement de l'offre. /Photo prise le 29 septembre 2015/REUTERS/David Gray