L'explosion du marché de l'occasion bouscule le secteur du luxe

vendredi 18 décembre 2015 12h31
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - A l'heure où la croissance devient difficile pour les marques de luxe, le marché de l'occasion explose, porté par de nouveaux modes de consommation, des prix du neuf jugés parfois dissuasifs et l'appétit grandissant de la clientèle asiatique.

Après des années florissantes, le luxe marque le pas, plombé par le ralentissement économique en Chine, la chute du trafic des touristes chinois à Hong Kong, le tassement du marché américain et la quasi-disparition des acheteurs russes et brésiliens aux prises avec la récession.

Les attentats du 13 novembre à Paris ont encore davantage freiné la croissance. Avec la chute des flux touristiques en Europe pendant la cruciale période de Noël - qui compte pour 30% des ventes du secteur - les analystes de Raymond James ont ramené à 2,3% leur estimation de croissance à changes constants pour 2015 et à 2,7% pour 2016, après 8% en moyenne en 2010-2013.

A l'inverse, le marché de l'occasion est en pleine effervescence. Porté par une professionnalisation grandissante et le levier d'internet qui représente aujourd'hui 20% des ventes, il progresse d'environ 5% par an, selon Bain & Co.

Toutes catégories confondues - vêtements, accessoires, montres et joaillerie - le marché est évalué à 19 milliards de dollars (environ 17,6 milliards d'euros). Les accessoires et le prêt-à-porter, dont la part reste encore faible (environ 4,0 milliards de dollars, soit 3,7 milliards d'euros), progressent pour leur part de plus de 5% par an.

"Il répond à une demande en plein essor, celle d'une clientèle qui veut un bon rapport qualité prix sans pour autant renoncer aux grandes marques", commente Claudia D’Arpizio, associée du cabinet de conseil.

De l'avis de nombreux observateurs, les hausses de prix pratiquées chaque année en Europe par les marques comme Louis Vuitton, Chanel ou Gucci ont fini par dissuader une bonne partie de leur clientèle locale.

"Toutes focalisées sur le client chinois, elles ont éloigné les acheteurs européens", estime l'associée de Bain.   Suite...

 
Rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. A l'heure où la croissance devient difficile pour les marques de luxe, le marché de l'occasion explose, porté par de nouveaux modes de consommation, des prix du neuf jugés parfois dissuasifs et l'appétit grandissant de la clientèle asiatique. Porté par une professionnalisation grandissante et le levier d'internet qui représente aujourd'hui 20% des ventes, le marché de l'occasion progresse d'environ 5% par an, selon Bain & Co. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau