17 décembre 2015 / 18:54 / dans 2 ans

Areva confirme son projet de nationaliser sa filiale Areva TA

Areva a confirmé jeudi son projet de nationaliser sa filiale Areva TA et a dit s'attendre à un cash-flow négatif de 0,9 milliard d'euros pour l'exercice 2015 en intégrant les économies nettes déjà générées par son plan de compétitivité, en amélioration par rapport à ses estimations initiales. /Photo prise le 27 février 2015/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Areva a confirmé jeudi soir un projet visant à nationaliser ses activités dans les réacteurs nucléaires de propulsion navale, Areva TA, et son souhait de finaliser début 2016 ses discussions avec EDF pour la reprise d‘Areva NP.

Dans un point d‘étape sur ses perspectives financières pour 2015 et son plan de financement, le groupe public d‘énergie nucléaire indique également attendre des offres fermes pour sa filiale Canberra d‘ici la fin de l‘année, en vue d‘une cession en 2016.

L‘américain Mirion Technologies ainsi que les fonds Apax Partners, 3i et Triton seraient en lice pour racheter la société, selon une source proche du dossier. Et Bpifrance pourrait accompagner le repreneur comme elle l‘a fait pour Verallia, cédé par Saint-Gobain fin octobre.

“Selon le scénario aujourd‘hui à l‘étude, l‘Etat deviendrait l‘actionnaire majoritaire direct, aux côtés d‘autres actionnaires déjà présents au capital qui le souhaiteraient”, écrit Areva dans son communiqué à propos d‘Areva TA.

Sur son site internet, le journal La Tribune indiquait mardi que l‘Agence des participations de l‘Etat (APE) allait racheter à Areva 50% de sa filiale Areva TA, tandis que le constructeur naval militaire DCNS allait monter de 6,5% à 20% et le Commissariat à l‘énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) en prendre 20% du capital.

Areva a également fait savoir qu‘il s‘attendait à dégager à un cash-flow négatif de 0,9 milliard d‘euros pour l‘exercice 2015 en intégrant les économies nettes déjà générées par son plan de compétitivité, en amélioration par rapport à ses estimations initiales.

Pour l‘exercice en cours, le groupe tablait jusqu‘à maintenant sur un cash-flow net compris entre -1,7 milliard d‘euros et -1,3 milliard d‘euros.

Il prévient en outre que ses comptes afficheront pour l‘ensemble de l‘exercice une lourde perte, soit sa cinquième perte annuelle consécutive, selon les données de Thomson Reuters.

“Le résultat net sera en forte perte, impacté par la provision pour les restructurations annoncée le 30 juillet, et par un complément de provisions pour pertes à terminaison dans les activités Réacteurs & Services ainsi que sur des contrats éoliens et solaires”, fait ainsi savoir Areva.

Avant la diffusion de son communiqué de presse, le titre Areva a clôturé à 5,949 euros (-1,03%) à la Bourse de Paris. Depuis le début de l‘année, l‘action a perdu près de 35% de sa valeur.

Dominique Rodriguez et Matthieu Protard, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below