La confiance des dirigeants de PME s'effrite après les attentats

jeudi 17 décembre 2015 19h13
 

PARIS (Reuters) - Le confiance des dirigeants de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) s'est effritée après les attentats du 13 décembre à Paris et Saint-Denis sans toutefois que cela ne se répercute sur leurs intentions d'investissements, selon l'Observatoire OpinionWay-Banque Palatine-Challenges publié jeudi.

Leur niveau de confiance dans les perspectives de leur propre entreprise pour les six prochains mois atteint 79%, soit trois points de moins que début novembre.

De même, leur confiance dans l'économie mondiale perd également trois points à 52%, alors qu'elle avait culminé à 62% avant l'été, et celle dans l'économie française recule de cinq points, à 39%, annulant une bonne partie de la hausse intervenue le mois précédent.

Mais les perspectives d'investissement poursuivent leur amélioration, l'indice qui les mesure atteignant un nouveau record à 113 (+2 points).

Si quatre chefs d'entreprise interrogés sur cinq envisagent toujours de maintenir le nombre de salariés, le solde entre ceux qui anticipent une hausse (13%) et une baisse (7%) de leurs effectifs à un horizon de six mois reste positif.

L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 302 dirigeants d'entreprises, dont le chiffre d'affaires est compris entre 15 et 500 millions d'euros, interrogés par téléphone entre le 23 novembre et le 3 décembre.

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

 
Le confiance des dirigeants de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) s'est effritée de trois points en décembre à 79% après les attentats du 13 décembre à Paris et Saint-Denis sans toutefois que cela ne se répercute sur leurs intentions d'investissements, selon l'Observatoire OpinionWay-Banque Palatine-Challenges publié jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults