Les Bourses européennes terminent en légère hausse

mercredi 16 décembre 2015 18h10
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse mercredi en attendant la décision monétaire de la Réserve fédérale américaine qui devrait avoir un impact déterminant sur la direction à court terme des marchés.

La Fed annoncera le résultat de sa réunion de politique monétaire à 19h00 GMT dans un communiqué, qui sera suivi d'une conférence de presse de sa présidente Janet Yellen une demi-heure plus tard. Les marchés ont largement anticipé une hausse de taux qui serait la première depuis le 29 juin 2006.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,22% (+10,27 points) à 4.624,67 points après son rebond de 3,16% de la veille dû à la meilleure tenue des cours du pétrole, lesquels sont cependant repartis à la baisse mercredi.

Le Dax allemand a limité ses gains à 0,18% mais le Footsie britannique a gagné 0,72%, aidé par de bons résultats du distributeur Dixons Carphone (+1,8%). L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,16% et le FTSEurofirst 300 de 0,24%, au lendemain d'un bond de 2,93%.

Athènes a pris 3,09%, surperformant le reste de l'Europe, au lendemain de l'adoption par le parlement grec d'un projet de loi englobant des réformes exigées par les créanciers du pays en échange du déblocage d'un milliard d'euros nécessaires au remboursement de ses arriérés de dette.

De nombreux investisseurs restent toutefois prudents alors que se profile le premier resserrement monétaire aux Etats-Unis depuis près de 10 ans.

Même si la Fed ne relèvera probablement ses taux que d'un petit quart de point de pourcentage, cela marquerait le début de la fin d'une politique monétaire expansionniste qui a inondé les marchés financiers de liquidités.

"Après le rally d'hier, les investisseurs restent en retrait avant la décision de la Fed en début de soirée. Quelle qu'en soit l'issue, nous pensons que l'environnement pour les actions européennes restera favorable sur les six à 12 mois qui viennent grâce à la politique monétaire accommodante (de la Banque centrale européenne)", dit Christoph Gmeinwieser, analyse chez BayernLB.

"Nous ne pensons pas que le tournant pris par la Fed en matière de taux d'intérêt déclenchera un retournement de tendance durable à la baisse (...) mais une phase de turbulence doit être anticipée", a-t-il ajouté.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES