Fraport signe l'accord sur la gestion de 14 aéroports grecs

lundi 14 décembre 2015 14h25
 

ATHENES (Reuters) - L'opérateur aéroportuaire allemand Fraport a signé lundi un accord de 1,2 milliard d'euros portant sur la location et l'exploitation de 14 aéroports régionaux grecs, ce qui représente la première grande privatisation du pays depuis l'arrivée au pouvoir du parti de gauche Syriza il y a près d'un an.

"Nous avons signé l'accord aujourd'hui", a dit à Reuters Stergios Pitsiorlas, directeur général de l'agence de privatisations HRADF.

Fraport, associé à son partenaire grec Copelouzos, un producteur d'énergie, vont payer pendant 40 années environ 23 millions d'euros par an pour la location des aéroports, dont ceux de Corfou et de Santorin, hauts lieux du tourisme grec.

Dans un communiqué, le consortium précise qu'il reprendra l'exploitation des aéroports d'ici l'automne 2016. Fraport et Copelouzos se sont également engagés à investir 330 millions d'euros d'ici 2020 pour la rénovation des sites.

(Angeliki Koutantou, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 
L'aéroport de Thessalonique. L'opérateur aéroportuaire allemand Fraport a signé lundi un accord de 1,2 milliard d'euros portant sur la location et l'exploitation de 14 aéroports régionaux grecs, ce qui représente la première grande privatisation du pays depuis l'arrivée au pouvoir du parti de gauche Syriza il y a près d'un an. /Photo prise le 14 décembre 2015/REUTERS/Alexandros Avramidis