Inditex se dit optimiste sur ses perspectives en Chine

jeudi 10 décembre 2015 12h50
 

MADRID (Reuters) - Inditex, maison mère de la première chaîne mondiale de prêt-à-porter Zara, a publié jeudi des résultats légèrement supérieurs aux attentes et s'est dit optimiste pour ses perspectives à long terme en Chine malgré le ralentissement économique à l'oeuvre dans le pays.

La Chine représente environ 7% des ventes d'Inditex selon des analystes financiers.

Des marques haut de gamme occidentales, telles Burberry et Hugo Boss, subissent de plein fouet le ralentissement de la demande chinoise, mais des noms positionnés sur le milieu de gamme, comme par exemple Zara et Adidas, résistent beaucoup mieux.

"Nous n'avons aucun doute sur le fait qu'en Chine, l'appétit pour la mode est grand, nos marques sont de plus en plus connues, (...) nous sommes toujours très optimistes (sur les perspectives à cinq ans)", a déclaré Pablo Isla, directeur général d'Inditex, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

Le groupe espagnol semble par ailleurs avoir bien entamé la période clé de ventes précédant les fêtes de fin d'année: entre le 1er novembre et le 3 décembre, ses ventes ont augmenté de 15% en monnaies locales.

Ce chiffre traduit certes un léger ralentissement par rapport aux trois mois précédents mais des analystes notent qu'il est bien meilleur que ceux enregistrés par des enseignes concurrentes telles que Top Shop, les achats de vêtements étant freinés par la douceur actuelle du climat.

LÉGÈRE BAISSE DE LA MARGE BRUTE

"On peut dire que l'activité commerciale d'Inditex est aussi soutenue à ce stade du quatrième trimestre que celle du troisième", résume Anne Critchlow, analyste de Société générale.   Suite...

 
Inditex, maison mère de la première chaîne mondiale de prêt-à-porter Zara, fait état jeudi de résultats légèrement supérieurs aux attentes sur neuf mois et se dit optimiste pour ses perspectives à long terme en Chine malgré le ralentissement économique à l'oeuvre dans le pays. Le bénéfice net sur la période janvier-septembre a augmenté de 19,5%, à 2,02 milliards d'euros. /Photo prise le 9 décembre 2015/REUTERS/Andrea Comas