7 décembre 2015 / 08:45 / dans 2 ans

Les Bourses européennes ouvrent en hausse modérée

Les Bourses européennes ont ouvert en hausse modérée lundi. À Paris, le CAC 40 avance de 0,84% à 4.754,41 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,25% et à Londres, le FTSE avance de 0,54%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse modérée lundi, poursuivant un mouvement initié avant elles par Wall Street et Tokyo et se reprenant quelque peu après leur chute de la semaine dernière dans la foulée de l‘accueil pour le moins mitigé réservé par les investisseurs aux nouvelles mesures d‘assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

À Paris, l‘indice CAC 40 avance de 0,84% à 4.754,41 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,25% et à Londres, le FTSE avance de 0,54%. L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 1,01% et le FTSEurofirst 300 0,92%.

Le CAC 40 ne semble ainsi guère affecté par la percée sans précédent du Front national au premier tour des élections régionales de dimanche en France, le parti d‘extrême-droite étant arrivé en tête dans six régions métropolitaines.

Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert, avec notamment un gain de 1,7% du secteur pharmaceutique, hormis un compartiment énergétique (-1,5%) sous le coup de la nouvelle baisse des cours du brut.

Ces derniers, qui ont accusé une baisse marquée la semaine dernière après l‘incapacité des pays de l‘Opep à se mettre d‘accord sur une réduction de leur production, se traitent non loin d‘un creux depuis 2009.

Ce recul est également le fait de la bonne tenue du dollar, qui progresse de 0,24% face à un panier de devises internationales, poursuivant son rebond entamé vendredi dans l‘anticipation d‘une hausse des taux d‘intérêt aux Etats-Unis qui paraît désormais acquise pour la mi-décembre.

La bonne tenue du dollar pèse également sur le cours de l‘or, qui recule de 0,3% après avoir rebondi de 2,3% vendredi. Mercredi, le métal jaune était tombé à un plus de près de six ans.

Du côté des valeurs individuelles, le titre Electrolux plonge de 12% après que General Electric a décidé de ne pas vendre sa division électroménager au groupe suédois, prenant ainsi acte de l‘opposition du département américain de la Justice à cette opération de 3,3 milliards de dollars (3,0 milliards d‘euros) annoncée en septembre 2014.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below