CMA CGM achète le singapourien NOL pour 2,2 milliards de dollars

lundi 7 décembre 2015 12h26
 

par Saeed Azhar et Rujun Shen

SINGAPOUR (Reuters) - L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du fret maritime, a lancé lundi une offre amicale de 3,4 milliards de dollars singapouriens (2,2 milliards d'euros) sur Neptune Orient Lines afin de renforcer sa présence sur les routes trans-Pacifiques.

Le groupe familial basé à Marseille, non coté en Bourse, propose 1,30 dollar singapourien par action NOL, ce qui représente une prime de plus de 6% par rapport au dernier cours de clôture, vendredi, du titre, dont la cotation a été suspendue ce lundi à la Bourse de Singapour.

Cette prime atteint 49% par rapport au cours de NOL avant les premières rumeurs sur un rachat du groupe, intervenues en juillet, quand des sources avaient révélé que le fonds souverain singapourien Temasek mettait en vente sa participation de près de 67% dans NOL.

Dans un communiqué commun, CMA CGM et NOL précisent que Temasek apporte l'ensemble de ses titres à l'offre du groupe français, qui lancera une offre obligatoire sur les minoritaires, dont BlackRock.

NOL, qui souffre de la crise prolongée qui touche l'ensemble du transport maritime, reste sur quatre années de pertes.

Le groupe a vendu en février sa filiale de logistique pour 1,2 milliard de dollars au japonais Kintetsu et on a prêté ces derniers mois à Temasek l'intention de vendre le reste du groupe.

NOL, plus grande entreprise de transport maritime d'Asie du Sud-Est, opère sous la marque American President Lines (APL) et a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires d'environ sept milliards de dollars US. La compagnie emploie actuellement 7.400 personnes dans 180 bureaux à travers plus de 80 pays.

Pour Temasek, la sortie de NOL clôt un chapitre difficile : en 2004, le fonds souverain avait payé 2,80 dollars singapouriens par action pour faire passer sa part de 29% à, à l'époque, 68%.   Suite...

 
Le transporteur maritime CMA CGM rachète son concurrent singapourien Neptune Orient Lines (NOL) pour 2,26 milliards de dollars de Singapour, soit 1,49 milliard d'euros. /Photo prise le 6 octobre 2015/REUTERS/Philippe Wojazer