December 3, 2015 / 2:58 PM / 2 years ago

Wall Street hésitante après la décision de la BCE

3 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a débuté sur une note hésitante jeudi après son net repli de la veille et en attendant l'audition de la la présidente de la Fed au Congrès, tandis que les marchés européens accentuaient leurs pertes en réaction à des mesures jugées trop timides de la part de la Banque centrale européenne (BCE). Le Dow Jones perd 0,06% dans les premiers échanges , le Standard & Poor's 500 est inchangé et le Nasdaq Composite prend 0,10%. /Photo d'archives/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a débuté sur une note hésitante jeudi après son net repli de la veille et en attendant l'audition de la la présidente de la Fed au Congrès, tandis que les marchés européens accentuaient leurs pertes en réaction à des mesures jugées trop timides de la part de la Banque centrale européenne (BCE).

Sur le marché des changes le dollar à nettement reculé face à l'euro, qui s'apprête à afficher sa plus forte hausse depuis mi-mars, de nombreux investisseurs étant déçus par les annonces de la BCE à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

Le Dow Jones perd 0,06% à 17.72 points dans les premiers échanges après avoir ouvert en hausse. Le Standard & Poor's 500, plus large, est inchangé à 2.079,52 et le Nasdaq Composite prend 0,10% à 5.128,16 points.

La BCE a prolongé jusqu'en 2017 son programme d'achat d'actifs, dit d'"assouplissement quantitatif" (QE), et accepté d'acquérir dorénavant de la dette de collectivités locales. Elle a également abaissé, de -0,20% à -0,30%, son taux des dépôts pour encourager la distribution de crédits. Mais elle n'a pas augmenté ses achats mensuels, qui restent à 60 milliards d'euros, alors que les analystes s'attendaient à ce qu'elle les porte à 75 milliards d'euros.

"Taux négatifs, allongement de la durée, achats d'autres actifs, tout cela n'a pas suffi, le marché voulait plus de QE par mois", dit Nicolas Chéron, stratège de CMC Markets France.

Wall Street avait fini mercredi en net recul, plombée par le secteur de l'énergie et par des déclarations de la présidente de la Réserve fédérale confirmant que cette dernière se préparait à relever ses taux.

La présidente de la Fed doit s'exprimer de nouveau dans l'après-midi, cette fois au Congrès, à la veille de la publication du rapport mensuel du département du Travail. Le consensus des estimations d'économistes donne 200.000 créations de postes en novembre et un taux de chômage inchangé à 5,0%.

En attendant ce chiffre, qui aura un impact décisif sur la décision de la Fed lors de sa réunion des 15 et 16 décembre, les inscriptions au chômage ont augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, tout en restant à des niveaux qui reflètent un marché de l'emploi en amélioration.

Sweta Singh à Bengalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below